DEGAGER TOTALEMENT LE CFA/ECO/MACRON POUR PARACHEVER TOTALEMENT L’ECO CEDEAO Par Diagne Fodé Roland

Partagez ce contenu!

DEGAGER TOTALEMENT LE CFA/ECO/MACRON POUR PARACHEVER TOTALEMENT L’ECO CEDEAO Par Diagne Fodé Roland

Le parlement ivoirien a été amené à voter l’Eco/CFA/Macron avec pour objectif que tous les parlements des pays BECEAO de la monnaie coloniale CFA en fassent de même.
Pour neutraliser les forces patriotiques ivoiriennes, les valets apatrides de l’impérialisme françafricain ont fait quasiment coïncider ce vote du parlement ivoirien avec la rencontre Ouattara et Gbagbo présentée comme une “réconciliation nationale” après la capture à la manière des négriers du président légitime et sa déportation à la CPI pour un procès marqué par une accusation fondée sur du faux et usage de faux qui aura durer plus de 10 ans avant de se solder par un acquittement toute honte bue.
L’histoire se répète en comédie selon la juste expression de K. Marx. En effet, en 1950 Houphouët Boigny, bourgeois planteur de la colonie ivoirienne, sabote le RDA (Rassemblement Démocratique Africain) et son projet “d’indépendance dans l’unité africaine” au nom de “la Côte d’Ivoire ne sera pas la vache laitière” de l’Afrique pour qu’elle soit la “vache laitière vitrine économique” de la françafrique qui pèse aujourd’hui près de 40% du PIB de l’UMOA/Zone CFA.
Aujourd’hui, A.D. Ouattara se fait le garçon de course de macron pour saboter le projet de monnaie commune indépendante de la CEDEAO nommée ECO qu’ils ont volé pour baptiser le nouveau CFA.
Il faut absolument que les forces patriotiques africaines, qui ont réussi à contraindre l’impérialisme français à annoncer la soi-disant “fin du CFA” pour empêcher l’indépendance et la souveraineté monétaire africaine, redoublent de mobilisation pour démasquer la fraude, exiger le vote contre des parlementaires des différents pays de l’actuelle zone CFA, voire exiger un référendum pour dire NON au CFA/ECO et OUI à l’ECO/CEDEAO. Un tel référendum doit poser la question simple : ÊTES VOUS POUR L’ECO/CEDEAO?
Il faut d’abord sortir du CFA par tous les moyens. Il faut ensuite ne pas se laisser piéger par le vrai faux débat des soi-disant “experts” sur la vraie fausse “conditionnalité” des “critères de convergences” que personne d’entre eux n’a posé concernant le CFA. En effet, quelle convergence y-a-t-il entre les économies des actuels pays de la CFA si ce n‘est le colonialisme monétaire de l’impérialisme français ? Malgré son importance, la question technique doit être consécutive de la décision politique souveraine et non le contraire.
Il faut enfin éviter dans un premier temps le piège attrape nigaud de la “monnaie nationale” plus facile à faire échouer que la monnaie commune ECO/CEDEAO. Il faut être clair et franc : le choix de la monnaie ECO/CEDEOA est un test majeur décisif pour les patriotes panafricains de chaque pays de la zone néocoloniale CFA.
En effet, il faut choisir : ou domination néocoloniale étrangère de l’impérialisme français ou domination endogène de la bourgeoisie nigériane dont le pays fait près de 70% du PIB de la CEDEAO? Aucune hésitation à avoir. Le choix patriotique panafricain est avec le Nigeria et non la France impérialiste. C’est une étape importante vers la libération nationale et panafricaine.
Le patriotisme panafricain doit rompre avec le syndrome du mythe de Sisyphe. Il faut sortir de la caverne de l’esclavage perpétuel et ne pas avoir peur d’affronter les difficultés de la liberté dans un monde confronté à la prédation impérialiste.
Alors tous sur le pont pour exiger le NON au CFA/ECO aux parlements de chaque pays de la zone néocoloniale CFA et donc OUI à l’ECO/CEDEAO.31 juillet 21


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*