COVID-19 : UNE TENDANCE BAISSIÈRE À CONFIRMER Par  Dr Mohamed Lamine LY

Partagez ce contenu!

COVID-19 : UNE TENDANCE BAISSIÈRE À CONFIRMER Par  Dr Mohamed Lamine LY

La courbe d’évolution hebdomadaire du nombre de cas positifs et de décès COVID-19 indique une tendance baissière. En effet, le nombre de cas baisse de 1852 unités passant de 3100 à 1248 alors que le nombre de décès chute de 50%, passant de 118 à 59.
On ne peut que se féliciter de ce ralentissement de la pandémie qui pourrait relever de divers facteurs (efforts des communautés dans la prévention, facteurs climatiques, immunologiques ou autres) mais il demande à être étayé, à cause des défaillances dans le dépistage. En effet, le nombre officiel de cas pourrait être biaisé par une pénurie de tests signalée dans certaines régions médicales, une non-satisfaction de la demande (utilisation parcimonieuse des TDR antigéniques, quotas journaliers dans les centres de santé) et des retards dans la délivrance des résultats des tests PCR…
Pour ce qui est de la mortalité, elle est faussée non seulement par la non-maîtrise des causes de décès dans notre pays, mais aussi par les décès communautaires (à domicile) ou dans des structures sanitaires privées… etc.
Il est important de cerner les déterminants de cette baisse éventuelle, car ce sera l’occasion unique d’intégrer la lutte anti-COVID-19 au sein des communautés. En effet, c’est dès maintenant que nous devons nous préparer pour une éventuelle prochaine vague et apprendre réellement à vivre avec cette pandémie, avec le moins de préjudices possible.
Il est, dés lors, capital, d’élargir le dépistage pour non seulement
identifier précocement les cas positifs et de les prendre en charge le plus tôt possible. Cela devrait être possible, maintenant que les tests rapides sont fabriqués par l’institut Pasteur de Dakar. En outre, il faudrait avoir une idée précise du niveau d’immunité collective en menant à bien l’enquête sérologique qui se prépare.
Enfin, il faudra s’efforcer de mettre en place des réseaux impliquant le niveau communautaire pour une notification la plus exhaustive possible du nombre et des causes des décès.
Croisons les doigts pour que cette tendance baissière se confirme !Dr Mohamed Lamine LY,Médecin spécialisé en santé publique


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*