Covid-19 : Le Groupe organisé des hommes d’affaires invite la Cedeao à rouvrir les frontières

Partagez ce contenu!

Covid-19 : Le Groupe organisé des hommes d’affaires invite la Cedeao à rouvrir les frontières

https://www.seneweb.com La fermeture prolongée des frontières dans l’espace Cedeao, pour lutter contre la propagation de la Covid-19, a fortement impacté les échanges commerciaux dans la sous-région. Une situation que regrette le Groupe organisé des hommes d’affaires (Goha) dans un communiqué.
«Depuis le début de la crise sanitaire de coronavirus, les Etats de l’Afrique de l’Ouest, habituellement tributaires des économies basées sur l’informel, ont vu la situation de leurs ressortissants vivant de ce secteur se dégrader au point de se demander qui de la Covid ou de la pauvreté emportera le plus de personnes», note-t-on.

D’après le Goha, «l’heure doit être à l’assouplissement des mesures sanitaires pour permettre aux ressortissants vivant des échanges commerciaux sous-régionaux de ne pas échapper au corona et mourir de la faim».

Face à la souffrance que traversent les citoyens de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui est liée aux restrictions de voyage, le Goha prie les chefs d’État de la sous-région «d’ouvrir les frontières terrestres dans l’intérêt suprême des peuples».
Il se dit prêt «à accompagner toute initiative qui va dans ce sens, notamment avec la sensibilisation».La fermeture prolongée des frontières dans l’espace Cedeao, pour lutter contre la propagation de la Covid-19, a fortement impacté les échanges commerciaux dans la sous-région. Une situation que regrette le Groupe organisé des hommes d’affaires (Goha) dans un communiqué.
«Depuis le début de la crise sanitaire de coronavirus, les Etats de l’Afrique de l’Ouest, habituellement tributaires des économies basées sur l’informel, ont vu la situation de leurs ressortissants vivant de ce secteur se dégrader au point de se demander qui de la Covid ou de la pauvreté emportera le plus de personnes», note-t-on.
D’après le Goha, «l’heure doit être à l’assouplissement des mesures sanitaires pour permettre aux ressortissants vivant des échanges commerciaux sous-régionaux de ne pas échapper au corona et mourir de la faim».
Face à la souffrance que traversent les citoyens de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui est liée aux restrictions de voyage, le Goha prie les chefs d’État de la sous-région «d’ouvrir les frontières terrestres dans l’intérêt suprême des peuples».
Il se dit prêt «à accompagner toute initiative qui va dans ce sens, notamment avec la sensibilisation»..


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*