Coronavirus: Les cas asymptomatiques sont « porteurs d’une même quantité de virus »

Partagez ce contenu!

https://www.seneweb.com _BBC-Afrique-Une étude sud-coréenne a suggéré que les personnes ne présentant pas de symptômes peuvent être porteuses d’une quantité de virus équivalente à celle présente dans l’organisme de celles présentant des symptômes.
La Corée du Sud a pu identifier et isoler des cas asymptomatiques grâce à des tests de masse dès le début du mois de mars.
Il est de plus en plus évident que ces cas représentent une proportion considérable des infections à coronavirus.
Mais les chercheurs n’ont pas été en mesure de dire dans quelle mesure ces personnes ont réellement transmis le virus.
Les personnes dont le test de dépistage du coronavirus était positif ont été suivies dans un centre de traitement communautaire, ce qui a permis aux scientifiques d’examiner la quantité de virus détectable dans leurs prélèvements nasaux et pharyngés.
Elles ont subi des tests réguliers, et n’ont été libérées que lorsqu’elles étaient négatives.
Les résultats de 1 886 tests suggèrent que les personnes ne présentant aucun symptôme au moment du test, y compris celles qui ne développent jamais de symptômes, ont la même quantité de virus dans le nez et la gorge que les personnes présentant des symptômes.
L’étude a également montré que le virus pouvait être détecté chez les personnes asymptomatiques pendant une période significative – bien qu’elles semblent l’éliminer de leur système un peu plus rapidement que les personnes présentant des symptômes.
Le temps médian (le nombre de cas où la moitié des cas était plus élevée et l’autre moitié plus faible) entre le diagnostic et l’obtention d’un test négatif était de 17 jours chez les patients asymptomatiques et de 19,5 jours chez les patients symptomatiques.
En raison de la nature du centre d’isolement, l’étude n’a pas inclus les personnes souffrant de cas graves de la maladie. Ces personnes étaient également plus jeunes et en meilleure santé que la moyenne.
La plupart des tests de dépistage des coronavirus, y compris au Royaume-Uni, se concentrent sur les personnes présentant des symptômes, de sorte qu’il existe peu de données sur les cas asymptomatiques.
Cette étude nous donne quelques informations supplémentaires sur leur aspect dans l’organisme.
Les chercheurs reconnaissent toutefois que leur étude n’a pas pu « déterminer le rôle » que la présence du virus chez les patients asymptomatiques a joué dans la transmission.
En théorie, le fait d’avoir la même quantité de virus dans le nez et la gorge signifie que vous avez tout autant à transmettre.
Mais les personnes qui ne présentent pas de symptômes sont moins susceptibles d’avoir une toux piquante qui enverra les gouttelettes infectées plus loin dans l’air.
Il y a « autant de virus dans leur mucus respiratoire qu’une personne atteinte de la maladie », déclare le Dr Simon Clarke, microbiologiste cellulaire à l’université de Reading.
Mais, ajoute-t-il, « cela ne signifie pas qu’ils en pulvérisent autant dans l’environnement ».
Bien qu’il existe toujours un risque pour les personnes ne présentant pas de symptômes, une personne présentant des symptômes qui « tousse et pulvérise le virus » est susceptible de présenter un risque plus élevé, dit-il.
Les risques de contracter un coronavirus dépendent de plusieurs facteurs, a déclaré le Dr Andrew Preston, biologiste spécialiste des infections à l’université de Bath.
Cela inclut la profondeur et la rapidité avec laquelle la personne infectée respire, la durée de la proximité avec elle et le fait de se trouver ou non dans un environnement fermé, a-t-il ajouté.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*