Confrontés au perissement des denrées, aux prêts bancaires…à cause de la Covid-19 : les repreneurs des restaurants universitaires écrivent aux autorités

Partagez ce contenu!

Confrontés au perissement des denrées, aux prêts bancaires…à cause de la Covid-19 : les repreneurs des restaurants universitaires écrivent aux autorités

https://actusen.sn/-Décidément aucun secteur n’a été épargné par l’épidémie du coronavirus, qui continue  de faire des ravages au Sénégal. Et ce ne sont pas les repreneurs des Restaurants universitaires qui diront le contraire. Ces derniers vivent les moments les plus sombres de leur histoire. D’après SourceA, ils confrontés à leurs provisions périssables (denrées comme le fromage, le beurre, les oignons, les  pommes de terre, les poissons et autres), du fait de la longue fermeture de leurs outils de travail liée au coronavirus et ont la mémoire balafrée par les prêts contractés au niveau des Etablissements bancaires et établissements financiers décentralisés (microfinance).
Mais ce n’est pas tout, car ajoutent nos confrères dans sa livraison de ce samedi, les repreneurs font face à l’impossibilité de payer leurs personnels, dont le plus petit effectif fait 30 personnes. Suffisant pour qu’ils aient, via le directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar, saisi d’un courrier les Autorités, aux fins de solliciter une pitance. Le journal de signaler que, dans le cadre des contrats que les repreneurs ont avec les Universités, il y a une clause qui prévoit que, «pendant la période où ils sont dans l’incapacité d’exécuter les Services d’un cas de force majeure, ils doivent continuer à être rémunérés».


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*