COMPAGNONNAGE DE L’UCS AVEC LE PRÉSIDENT MACKY SALL, ATTAQUES DE DOUDOU KA CONTRE ABDOULAYE BALDÉ… : l’Ucs étale son mécontentement

Partagez ce contenu!

COMPAGNONNAGE DE L’UCS AVEC LE PRÉSIDENT MACKY SALL, ATTAQUES DE DOUDOU KA CONTRE ABDOULAYE BALDÉ… : l’Ucs étale son mécontentement

https://www.jotaay.net/ Voilà plus de deux ans que l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) de Abdoulaye Baldé a rejoint la mouvance présidentielle. Un compagnonnage qui, selon le président national des jeunesses dudit parti, ne répond pas tout à fait à leurs attentes. Me Sally Mamadou Thiam n’est pas content de leur collaboration avec le président Macky Sall, parce que Abdoulaye Baldé mérite plus de respect. Par rapport aux attaques de Doudou Ka contre son leader, Me Thiam met tout simplement en garde le Président Sall et l’invite à rappeler à l’ordre M. Ka, sinon ils seront obligés d’agir en conséquence.

Les Echos : Vous cheminez depuis quelques années avec le Président Macky Sall, êtes-vous satisfait de votre compagnonnage ?

Me Sally Mamadou Thiam : vous avez parfaitement raison. L’Union des centristes du Sénégal est membre de la majorité présidentielle depuis 2019. En effet, c’est à la veille de l’élection présidentielle que le Président Macky Sall a tendu la main à notre leader, le président Abdoulaye Baldé, qui a répondu favorablement à sa demande. Il faut préciser que c’était sans condition parce que tous ceux qui connaissent Abdoulaye Baldé savent qu’il place l’intérêt du Sénégal au-dessus de tout. Mais il y a un minimum de respect pour un allié. Nous considérons qu’avec l’apport de notre parti à cette élection pour le compte du Président Sall et tout ce que le président Abdoulaye Baldé représente pour ce pays, l’Ucs mérite plus de respect de la part du Président Macky Sall. C’est regrettable de le dire, mais nous nous ne sommes pas satisfaits de ce compagnonnage.

Le Président a beaucoup d’alliés et presque tous ceux qui l’ont rejoint ont été nommés à un poste de responsabilité, mais ce n’est pas le cas pour l’Ucs. Comment le vivez-vous ?

Je précise encore que nous avons rejoint le président Macky Sall sans condition et nous ne nous sommes jamais intéressés à un quelconque partage de gâteau ; mais voir des alliés moins compétents que le président Abdoulaye Baldé être nommés, c’est frustrant. C’est un homme d’État qui a toutes les qualités et les compétences requises pour apporter son expertise dans le processus de développement de notre pays. Il a fait ses preuves partout où il est passé et il mérite amplement la confiance du Président Macky Sall.

Est-ce que ce n’est pas à cause du fait que votre parti soit dépeint comme un parti régional, sudiste qui n’intervient qu’à Ziguinchor ?

Ce serait nous faire un mauvais procès. Dire que l’Union des centristes n’intervient qu’à Ziguinchor est insensé. La preuve, je suis le président national des jeunesses centristes et pourtant je ne suis pas sudiste, je milite à Ourossogui. Le président des cadres habite à Guédiawaye et la présidente des femmes milite dans la région de Thiès. Nous pouvons citer encore et encore des militants de l’Union des centristes du Sénégal qui habitent les quatre coins du Sénégal. En 2014, notre parti a eu près de mille conseillers municipaux et il est clair qu’ils ne peuvent pas tous nous venir de Ziguinchor. Mieux encore, lors des législatives de 2017, le président Baldé a été élu en dépassant largement le quotient national, contrairement à certains députés qui se font repêcher par le plus fort reste.

Votre leader dirige actuellement la mairie de Ziguinchor, mais avec la percée d’Ousmane Sonko, pensez-vous qu’Abdoulaye Baldé puisse rempiler ?

Un troisième mandat pour Abdoulaye Baldé à la maire de Ziguinchor, c’est une certitude. Abdoulaye Baldé a toujours été aux côtés des populations de Ziguinchor. Il n’a pas attendu d’avoir des postes de responsabilités pour les assister. C’est la raison pour laquelle il a gagné haut la main en 2009. Et en en 2014, il a battu à plate couture la coalition Benno Bokk Yakaar, à l’époque. Alors, même si Ousmane Sonko est une réalité politique, je ne vois pas comment il ne pourrait pas gagner. Nous ne sommes pas dans la dynamique de créer un duel avec le Pastef, mais nous savons que les populations de Ziguinchor sont assez responsables pour savoir faire le bon choix. Cela ne fait aucun doute, Abdoulaye Baldé n’a pas à s’inquiéter pour son poste.

Depuis quelque temps, les attaques de Doudou Ka et de ses proches à l’endroit de Abdoulaye Baldé sont devenues récurrentes, qu’est-ce qui l’explique ?

Sur ce point, nous mettons en garde tout le monde. Nous n’allons pas cautionner ces absurdités. Le président Abdoulaye Baldé a beaucoup fait pour le Sénégal et Ziguinchor en particulier, il mérite respect et considération de la part de tout le monde, plus particulièrement ses alliés. Il a mis de côté ses ambitions politiques en 2019 pour soutenir le Président Macky Sall. Et au lieu de la reconnaissance qui sied, un irresponsable à la recherche de buzz se permet de l’attaquer frontalement et personne ne dit rien, c’est inadmissible. Pour ce qui est de Doudou Ka, je lui conseillerai de revoir son comportement parce que le président Baldé n’est pas son alter ego. De plus, il est en train de bafouer la ligne de conduite que le Président Sall a inscrite pour tous ses partisans et partenaires en leur demandant de rester à l’écoute avant les déclarations de candidatures. Alors, qu’il rappelle à l’ordre tout le monde le plus rapidement possible, sinon nous prendrons nos responsabilités.

Vous êtes conseiller municipal à Ourossogui, êtes-vous candidat à la mairie que dirige Moussa Bocar Thiam ?

Oui je suis conseiller municipal à la mairie de Ourossogui et c’est mon deuxième mandat. Mes ambitions pour ma localité ne datent pas d’aujourd’hui. Je travaille depuis plusieurs années à la recherche du bien-être de mes concitoyens. Mais Moussa Bocar Thiam est un allié, car ayant rejoint l’Apr ; donc pour le moment, nous entretenons des rapports sains et je ne cache pas mon désir de diriger la destinée des populations de Ourossogui. Mais puisque nous sommes dans la même coalition, je reste à l’écoute de celle-ci. Si le maire veut briguer un autre mandat et que la coalition le soutient, je n’ai aucun problème à travailler avec lui après les discussions qui siéent. Je ne peux pas faire à Ourossogui ce que je reproche à Doudou Ka à Ziguinchor.Ndèye Khady DIOUF


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*