Barthélémy Dias : «Macky Sall doit savoir que ce n’est pas Paris qui va avoir le dernier mot (…)Le candidat idéal pour la ville de Dakar…»

Partagez ce contenu!

Barthélémy Dias : «Macky Sall doit savoir que ce n’est pas Paris qui va avoir le dernier mot (…)Le candidat idéal pour la ville de Dakar…»

https://www.dakaractu.com/ Dans ce nouveau numéro de ‘L’Entretien’ Dakaractu a eu l’appréciation de Barthélémy Dias sur la situation actuelle du pays, notamment, sur la question des élections qui risquent selon lui, de voir l’actuel président Macky Sall se procurer un 3e mandat de manière illégale et anti-démocratique. Sans ambages, Dias-fils reste constant dans sa déclaration visant le gouvernement français qu’il accuse d’avoir la main dans cette situation au Sénégal.
Il abordera entre autres, la question de la ville de Dakar qui aurait comme prétendants des personnalités politiques de la trempe de Amadou Ba ou encore Abdoulaye Diouf Sarr.
Très remonté contre ceux qui se disent de l’opposition tout en faisant des deals sur le dos des sénégalais avec ce soi-disant dialogue politique, le maire de Mermoz/Sacré-Cœur a encore tenu à éclairer l’opinion sur les vraies intentions des dirigeants. Dans l’émission hebdomadaire ‘L’entretien’, le compagnon de l’ancien maire de Dakar a décortiqué cette méthode du président de la République visant à faire valider illégalement, un 3e mandat. « Un dialogue doit se faire si les parties consentent à le faire ensemble sans tricherie. Par ailleurs, on ne peut guère dialoguer avec quelqu’un qui ne pense qu’au pouvoir », précisera Barthélémy Dias.
Ainsi, dans ce premier point abordé au cours de l’entretien d’un peu plus de 30 mn, Barth rappelle sans équivoque cette idée qui hante l’esprit des sénégalais sur ce soi-disant cadre de concertation qui n’est pas sérieux et qui est d’ailleurs en train de manigancer pour instaurer un gouvernement d’union nationale, selon Dias-fils.
En homme politique averti, il indiquera en outre, « que le président de la République, en fin politique, sait très bien que le forcing ne passera pas sur cette histoire de 3e mandat, donc, de toute évidence, il va procéder à d’autres stratégies en laissant le peuple sénégalais dans « un doute suspect » qui est loin de divulguer ses intentions mesquines.
« Le président sénégalais ne convoque pas celui de la France, donc l’inverse ne devrait pas avoir lieu, ce n’est pas normal ». Ainsi, regrettera le collaborateur de Khalifa Sall qui ajoutera que ce qui s’est passé au Mali, ce qui se passe en Guinée, en Côte d’Ivoire et aujourd’hui tout ce qui se passe au sénégal, Paris en est bien informée. Toutefois, le maire de Mermoz/Sacré-Coeur précisant que les Français ne sont pas nos ennemis, conçoit que le pays de Napoléon 1er reste tout de même un partenaire de premier plan.
« La France doit se comporter en tant que responsable parce qu’aujourd’hui, le comportement du gouvernement français en Afrique francophone est décevant de même  qu’Emmanuel Macron. Pour Barthélémy Dias, il ne faut pas pour les Africains, faire partie de cette génération complexée. Donc, il demandera de la part du gouvernement français de faire preuve de plus de responsabilité, d’honnêteté intellectuelle et de courage en ne reconnaissant pas les  gouvernements issus de tripatouillage  constitutionnel. « Mr Macron le doit à l’Afrique, au nom de tout ce qu’il a dit en Afrique. Il ne faut pas nous prendre pour des demeurés car, nous sommes à l’age des réseaux sociaux » ajoutera le compagnon de Khalifa Sall. Dans ce même régistre où le maire Barthélémy Dias s’adresse au gouvernement français, il s’agira de rappeler au président Macky Sall que « ce n’est pas Paris qui va avoir le dernier mot. Paris peut tirer les ficelles ou encore être en diplomatie souterraine, mais il s’en limitera là car, le dernier mot reste au peuple ».
Pour finir, le maire de Mermoz/Sacré-Coeur s’est exprimé sur la bataille de Dakar indiquant au passage que l’ancien directeur des domaines Amadou Ba,ne devrait même pas penser être à la tête de la mairie parce qu’étant, « l’un des plus grands pilleurs de foncier ». Il saluera toutefois la gestion de la pandémie par le ministre Diouf Sarr, même s’il campe sur sa conviction que le candidat idéal pour la ville de Dakar s’avère être Khalifa Sall…


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*