«Avenir Senegal Bi Ñu Bëgg» Réclame L’audit De Mansour FAYE

Partagez ce contenu!

http://www.walf-groupe.com/La plateforme Avenir Sénégal bi nu bëgg n’est pas convaincue par les explications de Mansour Faye. Dans un communiqué, Cheikh Tidiane Dièye et ses camarades invitent le président de la République «à mettre en place, sans délai, le Comité de pilotage du Force Covid-19 et de lui donner toutes les attributions légales, institutionnelles et techniques pour gérer toutes les dépenses liées à la riposte». Ce qui a été fait hier par le président de la République qui a pris un décret pour décliner le fonctionnement du fonds qui sera dirigé par le Général François Ndiaye. De plus, insiste la plateforme, une fois ce comité mis en place, il devra «vérifier» non seulement les conditions d’attribution de ces marchés, mais aussi s’assurer que les quantités de riz commandées et payées soient effectivement livrées par les entreprises. «Dans certains marchés de fourniture de denrées alimentaires ou d’autres produits commandés en grande quantité, les malversations peuvent se trouver moins dans les prix pratiqués par les entreprises que dans une tactique consistant à livrer seulement une partie de la commande, si les mécanismes de contrôle appropriés ne sont pas mis en place. Et cela se fait le plus souvent avec la complicité des agents publics», alerte cette entité qui avait soutenu le candidat Ousmane Sonko lors de la Présidentielle de 2019.

«Réponse gênante» de Macky à France 24

Selon elle, l’effectivité d’un tel Comité de pilotage aurait épargné au président de la République sa «réponse gênante» donnée au journaliste de France 24 qui l’a interpellé sur la polémique liée à un soupçon de «favoritisme» dans l’attribution des marchés du transport du riz par un ministère géré par son beau-frère. «Il a été obligé d’affirmer qu’il venait de créer un Comité de pilotage alors que tout le monde sait que celui-ci n’existait pas encore», précise Avenir Sénégal bi ñu bëgg. D’après cette structure regroupant des membres de la Société civile, le ministre du Développement communautaire et de l’équité sociale et territoriale «n’a pas dissipé les craintes». Le communiqué d’ajouter : «En reconnaissant que le président de la République a mis à sa disposition les 69 milliards destinés à l’achat de vivres à distribuer à environ 1 million de ménages, il (Mansour Faye) a aussi avoué que seuls les techniciens de son ministère ont eu à gérer toutes les opérations de sélection et d’attribution des marchés et l’organisation de la logistique du transport.» Une pratique «contraire à l’esprit de transparence, d’inclusion et de bonne gouvernance.SenePlus


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*