Appel de Wade à la violence : Le Gouvernement contre-attaque «on y fera face sans faiblesse.Ceci ne sera pas toléré…»

Appel de Wade à la violence:Le Gouvernement contre-attaque «on y fera face sans faiblesse.Ceci ne sera pas toléré...»
Appel de Wade à la violence:Le Gouvernement contre-attaque «on y fera face sans faiblesse.Ceci ne sera pas toléré...»
Partagez ce contenu!

Faisant suite aux propos irresponsables et subversifs maintes fois réitérés par Monsieur Abdoulaye Wade, y compris ce mercredi 13 février 2019 lors d’un point de presse, le Gouvernement rappelle solennellement que le Sénégal, Etat de droit, n’acceptera pas que ses lois et règlements soient bafoués.

Aussi, le Gouvernement condamne- t-il fermement cette attitude permanente de subversion, d’appel à la violence et à l’insurrection, de provocation et de défiance à l’encontre de la loi et des Institutions de la République, entretenue par Monsieur Abdoulaye WADE. Le Gouvernement y fera face sans faiblesse aucune.

Cette attitude de Monsieur Abdoulaye WADE qui n’est pas candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019, ne sera pas tolérée par l’autorité publique.

Le Gouvernement voudrait également rappeler que pendant la durée de la campagne électorale, seuls les candidats à l’élection présidentielle sont autorisés à battre campagne.

Le Gouvernement tient à rassurer les citoyens que l’Etat a déjà pris toutes les dispositions requises pour le bon déroulement des opérations électorales, le 24 février 2019.

Le Gouvernement prendra toute mesure conservatoire nécessaire afin que la sécurité des citoyens soit assurée sur l’entendue du territoire national. Ceux qui tenteront de perturber la libre expression du suffrage des Sénégalais seront punis conformément à la loi.Fait à Dakar, le 14 février 2019,Le Secrétaire généralduGouvernement, Porte-parole

Élections libres et transparentes : La société civile mène la médiation

https://www.dakaractu.com La société civile réunie a rencontré l’ancien Chef de l’État pour échanger sur le processus électoral.
Les dernières déclarations du secrétaire général du parti démocratique sénégalais appelant au sabotage du scrutin du 24 février prochain n’ont pas laissé indifférents les camarades de Moundiaye Cissé de l’Ong 3D qui ont jugé nécessaire de saisir le pape du Sopi pour un dialogue allant dans le sens de favoriser des élections apaisées.
La démarche entre dans le cadre du collège de facilitation d’un scrutin libre et transparent, confie le coordinateur de l’ONG 3D.
Moundiaye Cissé laisse également entendre que le procédé se poursuivra notamment avec les autres candidats dont Macky Sall que la société civile partira voir à la prochaine étape.
Ce dialogue entre acteurs du processus électoral nourrit beaucoup d’espoir pour des élections libres au Sénégal, soutient le porte parole du jour…


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*