APE : La Côte d’Ivoire passe à la seconde phase du démantèlement tarifaire avec l’Union européenne

Partagez ce contenu!

APE : La Côte d’Ivoire passe à la seconde phase du démantèlement tarifaire avec l’Union européenne

https://www.sikafinance.com La Côte d’Ivoire va passer, dès le 1er janvier 2021, à la seconde phase du démantèlement tarifaire dans le cadre de la mise en œuvre des Accords de partenariat économique (APE) conclus avec l’Union européenne, a annoncé ce 9 décembre le gouvernement.
De manière plus concrète, le pays devra appliquer des exemptions de droits de douanes sur une nouvelle vague de produits importés de l’UE. Selon le porte-parole du gouvernement, il s’agit d’une liste de ” 1 115 lignes de produits ” qui sont concernés.
Pour rappel, Abidjan a entamé depuis le 9 décembre 2019 la mise en œuvre effective de l’APE avec la première phase du démantèlement tarifaire. Une première liste également de 1 155 biens importés de l’Europe est depuis lors exonérée du paiement de droit de douanes lors de leur importation sur le marché ivoirien.
Signé en 2008 par la Côte d’Ivoire, l’APE prend les relais des accords UE-ACP qui permettaient aux pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, d’exporter vers les Etats de l’UE leurs matières premières sans droits de douanes. Cependant, avec l’évolution des règles au niveau de l’OMC (organisation mondiale du commerce) qui consacrent le principe de la réciprocité des avantages commerciaux, il est fait obligation aux Etats ACP d’accorder les mêmes avantages aux pays européens.

En Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire et le Ghana sont les deux premiers pays à mettre en œuvre l’accord de libre-échange de l’APE. L’enjeu ici est de maintenir la compétitivité de leurs exportations sur les marchés de l’UE, leur principal débouché.

Pour la Côte d’Ivoire, l’intérêt ici est donc de continuer à exporter ses productions agricoles (cacao, ananas, banane, conserves thon, etc.) confrontées à la concurrence d’autres pays.
Notons qu’en 2018, selon les données de la CNUCED, la Côte d’Ivoire a exporté pour une valeur de 4,7 milliards d’euros vers l’UE contre 3 milliards d’euros d’importation, dégageant ainsi un solde commercial excédentaire de 1,7 milliard d’euros.
En octobre dernier, suite au Bexit, la Côte d’Ivoire et le Royaume Uni se sont accordés sur un APE calqué que celui en cours avec l’UE.Jean Mermoz Konandi


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*