Annulation de la dette : Macky Sall rentre bredouille au Sénégal : «Dans la cour des grands, les amateurs n’ont pas leur place» Par Seybani Sougou

Partagez ce contenu!

Annulation de la dette : Macky Sall rentre bredouille au Sénégal : «Dans la cour des grands, les amateurs n’ont pas leur place» Par Seybani Sougou

C’est un revers et un cinglant échec diplomatique pour Macky Sall. Pour les dirigeants africains médiocres et incompétents, dont il fait partie, et dont les pays sont englués dans la corruption, la mal gouvernance, et le vol des deniers publics, c’est la douche froide  : le sommet qui s’est tenu à Paris le 18 mai 2021 dont l’objectif était de lancer une sorte « de plan Marshall » afin de relancer les économies africaines asphyxiées par les conséquences économiques de la pandémie de la covid-19 a pris fin sans aucun engagement financier de la part des partenaires.
Pour Macky Sall qui avait fait de l’annulation de la dette son leitmotiv, et qui avait mobilisé ses soutiens dont le Comité d’initiative pour l’annulation de la dette africaine coprésidé par le syndicaliste Mody Guiro et l’artiste Youssou N’Dour, la désillusion est terrible (aucune décision d’annulation de la dette n’a été prise, mis à part le cas du Soudan dont la France a décidé d’annuler une créance de 5 milliards de dollars).
Pendant 9 ans, Macky Sall et son clan ont pillé sans vergogne le Sénégal, détournant éhontément les fonds destinés au développement du pays. Après avoir endetté massivement le pays qui est au bord de la banqueroute financière et dilapidé des milliers de milliards de CFA reçus dans le cadre du « plan Sénégal émergent », Macky Sall en est désormais réduit à quémander sous tous les cieux l’annulation de la dette ; de fait, sous son magistère, le Sénégal est devenu un Etat-mendiant.
Alors que Macky Sall persiste dans l’indignité, avec sa sempiternelle demande d’annulation de la dette, d’autres pays africains pourtant pauvres s’opposent vigoureusement à une telle démarche. C’est le cas du Bénin, dont le Ministre des Finances, dans une tribune publiée le 23 avril 2020 dans le journal Jeune Afrique rejetait fermement la demande d’annulation de la dette au motif qu’elle compromettrait gravement « l’accès aux financements futurs, et exposerait les pays demandeurs aux sanctions des marchés (perte de crédibilité) ».
La demande d’annulation de la dette est une solution de facilité pour certains dirigeants africains incapables, irresponsables et voleurs de deniers publics.
Avant de demander une quelconque annulation de la dette (une forme de mendicité internationale) ; il faut d’abord faire le bilan des fonds reçus depuis 2012, admettre l’échec du plan Sénégal émergent (une arnaque) et restituer au peuple sénégalais les milliards de F CFA volés, qui ont servi à enrichir la famille de Macky Sall, son clan, ses valets et sa bande de courtisans.
La secrétaire du Trésor des Etats Unis, Janet YELLEN a été extrêmement claire  :  « toute redistribution des droits de tirage spéciaux aux pays africains sera conditionnée par un usage transparent et responsable des fonds alloués ».
En terme, « diplomatique », le message est le suivant  : certains dirigeants africains ne sont pas fiables, sont des voleurs de deniers publics et indignes de confiance.
Pour Macky Sall, l’échec diplomatique du sommet du 18 mai 2021 à Paris, est cuisant (aucune décision portant sur l’annulation de la dette).
Que personne ne soutienne une démarche d’annulation de la dette pour enrichir des voleurs de deniers publics !Cordialement, Seybani Sougou


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*