Aliou Dembourou Sow : « Je ne regrette pas mes propos »

Partagez ce contenu!

Aliou Dembourou Sow : « Je ne regrette pas mes propos »

iGFM-(Dakar) Lynché sur les réseaux sociaux pour avoir appelé à l’utilisation de machettes pour défendre le troisième mandat de Macky, le député Aliou Dembourou Sow ne regrette nullement ses propos. Mieux, il promet de les répéter devant l’assemblée nationale.
On ne peut pas juger mes propos, si on est pas du Fouta ou du Ferlo. Depuis que le président Macky Sall a créé l’Alliance pour la République, nous avons l’habitude, dans le ferlo, d’utiliser le terme arme pour désigner la carte électeur. Parfois nous utilisons les mots  : baton, coupe-coupe, ou même de balle. C’est un effet de langage », a précisé le député de Ranérou dans les colonnes du journal l’Observateur.
Tous ces gens qui s’agitent à gauche et à droite feraient mieux d’aller demander aux politiciens du Fouta l’exacte traduction de mes propos… Et pourtant ceux qui s’indignent de mes propos font pire dans leurs déclarations. On entend tous les jours, des gens dire qu’ils aller au palais déloger le président parce qu’il n’aurait pas droit à un troisième mandat.», a-t-il ajouté.
Malgré la plainte annoncée par des organisations de la société civile confirme qu’ il est prêt à refaire la même chose même devant l’assemblée nationale.

Thierno Bocoum « saisit » le procureur et appelle l’Assemblée à condamner les propos d’Aliou Dembourou Sow

La déclaration du député Aliou Dembourou Sow est « inacceptable dans une République garante des droits de l’homme et de l’état de droit. Un État responsable et respectueux ne saurait demeurer silencieux ». La condamnation est de l’ancien parlementaire Thierno Bocoum.
En effet, « Appeler à l’utilisation de machettes pour défendre le troisième mandat relève d’une insouciance, d’une folie, d’une irresponsabilité inouïe et d’une posture inacceptable que nous condamnons fortement », condamne-t-il dans une note reçue.
Le leader du mouvement Agir réclame ainsi « l’auto-saisine du procureur et une condamnation forte de l’Assemblée nationale si prompte à chercher à sauvegarder une image soi-disant, malheureusement déjà ternie par une approche partisane et hors la loi ».
Thierno Bocoum de conclure et de mettre sévèrement en garde : « Aliou Sow est dangereux et irresponsable et il est important de rappeler que ceux qui comme lui veulent s’amuser à prendre des machettes pour défendre un troisième mandat chimérique et immoral s’attaqueront au Sénégal dans sa diversité. Ils répondront, seuls, de leurs actes » Thierno Bocoum, President du mouvement AGIR


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*