AGENDA 2030 : LES ETATS AFRICAINS APPELÉS À APPUYER LES SOCIÉTÉS CIVILES

AGENDA 2030 : LES ETATS AFRICAINS APPELÉS À APPUYER LES SOCIÉTÉS CIVILES
AGENDA 2030 : LES ETATS AFRICAINS APPELÉS À APPUYER LES SOCIÉTÉS CIVILES
Partagez ce contenu!

Dakar, 3 mai (APS) – L’économiste Shérif Salif Sy, a appelé vendredi, les Etats africains, à appuyer et à associer les sociétés civiles du continent dans la mise en œuvre des programmes permettant de réaliser l’Agenda 2030 consacré aux objectifs du développement durable (ODD).

‘’Il faut que les Etats africain appuient et associent réellement les sociétés civiles du continent, dans la mise en œuvre des programmes permettant d’atteindre effectivement les objectifs de l’agenda 2030’’, a-t-il dit.

  1. Sy intervenait à l’occasion d’un atelier de lancement et de socialisation du projet de renforcement du rôle et de la place des sociétés civiles du Sud dans la mise en œuvre d’un agenda 2030 transformateur.

‘’L’essentiel c’est d’engager sérieusement toutes les parties prenantes pour atteindre les objectifs de l’agenda 2030. Parmi lesquels on compte les sociétés civiles du continent qui sont très importantes’’, a-t-il notamment ajouté.
Il a laissé entendre que les pays africains devront jouer pleinement leur rôle et respecter leurs engagements en renforçant les actions dans certains secteurs d’intervention.
L’Afrique, a poursuivi l’économiste, devra assumer pleinement la prise en charge des droits économiques sociaux-culturels et environnementaux, mais aussi, des droits civils et politiques.
‘’Nous sommes en train de changer un paradigme assez important qui est de renforcer encore davantage le rôle des sociétés civiles du Sud dans la mise en œuvre de l’agenda 2030’’, a pour sa part, souligné, la présidente du conseil d’administration d’Enda tiers monde, Mariam Sow.
Selon elle, procéder à des changements ne pourra se faire que par l’accompagnement de tous, en cherchant les acteurs de base.
Mme Sow a noté qu’il faut reconnaitre le pouvoir des communautés, analyser ensemble les situations, en vue d’engager des solutions en termes de systèmes de production, de la gestion de l’économie populaire, de la gouvernance et de l’éducation entre autres.
‘’Toutes ces solutions réunies permettraient d’atteindre les ODD de l’agenda 2030’’, a-t-elle ajouté.
Pour sa part, le Chef d’équipe économie et gouvernance de l’Union européenne, Clemens Shroeter, a rappelé que son institution en collaboration avec ses Etats membres, s’est engagée à jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de l’agenda 2030, afin de construire un avenir meilleur.
‘’La société civile reste un partenaire clé dans la transformation prévue par cet agenda. Et son rôle en tant qu’acteur de changement ne peut être mis de côté’’, a-t-il fait valoir.
Pour M. Shroeter, l’UE souhaite que les organisations de la société civile participent activement dans les accords multilatéraux de la mise en œuvre de cet agenda.AMN/OID/AKS

AGENDA 2030:ENDA PRÔNE UNE ’’INITIATIVE POLITIQUE PERTINENTE’’

Dakar, 3 mai (APS) – Le Réseau ’’Enda Tiers monde’’ mise sur l’appropriation de l’Agenda 2030 et la production d’initiatives politiques pertinentes pour faire en sorte que le développement durable soit une réalité.

’’Les résultats attendus du projet de renforcement du rôle et de la place des sociétés du sud, sont entre autres, une appropriation de l’agenda 2030 et la production d’initiative politique pertinente par toutes les entités’’, a soutenu son Secrétaire exécutif, Moussa Mbaye

  1. Mbaye, intervenait, lors d’un atelier de lancement et de socialisation du projet de renforcement du rôle et de la place des sociétés civiles du Sud dans la mise en œuvre d’un agenda 2030 transformateur.

Selon lui, la reconnaissance et la contribution du réseau Enda ainsi que son positionnement stratégique aux échelles locales, nationales, sous régionales et internationales, devront également faire partie de ce projet.

A l’en croire, Enda a un grand potentiel qui permet d’agir au niveau de la base en étant en corrélation avec les acteurs locaux dans le but de mener des recherches et des actions produisant des résultats.

Le projet vise également à renforcer le réseau Enda à l’interne dans le but de contribuer à l’amélioration de ses activités.

’’Cela passera par des activités comme des ateliers afin d’avoir la maitrise par tous les membres du réseau de tout ce qui tourne autour de cet agenda’’, a-t-il poursuivi.

Pour arriver à une transformation, a-t-il souligné, il faudrait travailler à l’appropriation et au sens visant à ramener aux réalités sur place et à donner l’occasion aux acteurs de penser sur le développement durable selon les contextes de chaque Etat.

’’Il est important qu’au niveau de la transformation, qu’il y ait la compréhension du sens de la transmission dans les situations africaines. Il est important de faire jouer un rôle aux acteurs pour parvenir réellement à cette transformation’’, a soutenu, le secrétaire exécutif d’Enda.

D’après lui, Enda veut travailler à ce que le changement amène à faire d’un système sociétal, une société productive fabriquée en faveur de l’égalité de la participation citoyenne et la convivialité. AMN/ ADL/AKS


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*