Affaire GCO et celle des 55 travailleurs licenciés : Les victimes déplorent le mutisme de l’Etat.

Partagez ce contenu!

Affaire GCO et celle des 55 travailleurs licenciés : Les victimes déplorent le mutisme de l’Etat.

https://www.dakaractu.com La situation des 22 agents de la Grande côte operation (Gco) et des 33 de la Catering International Service (Cis) licenciés inquiète et interpelle toutes les autorités. Voilà plus de 2 mois que 55 pères de famille ont été injustement licenciés par leurs employeurs pour des motifs très légers.
Cela fait quelques semaines que des négociations ont été entamées au niveau de l’Inspection régionale du travail et de la sécurisation sociale. Mais sans succès à cause des propositions indécentes de la Direction de la Gco dont le Directeur général est parti en France après avoir signé les actes de licenciements contre ces agents dont le seul tort aurait été de demander leur déconfinement à cause des manquements graves aux conditions d’hébergement et de restauration au niveau du camp de quarantaine aménagé dans le site.
Un site qui ne répondrait à aucune norme qui respecte la dignité des agents qui ont pourtant permis à l’entreprise de faire une surproduction malgré le contexte de la pandémie. Et sur instruction de l’Inspecteur régional, le déconfinement a été décidé et les responsables de la Gco qui étaient autour de la table de négociation se sont vu rappeler par l’Inspecteur, les manquements par rapport à l’installation de caméras de surveillance sur le site sans autorisation des structures compétentes.
En effet, l’entreprise se serait basée sur ces caméras et d’un groupe WhatsApp pour licencier bon nombre d’agents. S’agissant de la Cis, prestataire au niveau du restaurant, renseigne toujours notre source,  c’est la direction de la Gco qui l’aurait enjoint de se débarrasser de ses agents qui demandaient justement un meilleur traitement.
Une situation délétère que vit le collectif des 55 travailleurs qui se prépare sur tous les fronts avec le soutien total des populations de Mboro et de Darou Khoudoss. Selon notre source, les victimes se disent de plus en plus inquiètes de leur sombre avenir d’autant que l’État ne leur est pas venu en aide.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*