847 POLICIERS AUXILIAIRES DEPLOYES SUR LE TERRAIN :Au nom de Fodé Ndiaye

Partagez ce contenu!

http://www.enqueteplus.com Le Groupement mobile d’intervention (Gmi) a déployé un nouveau contingent de 847 policiers auxiliaires dont la mission principale est d’assurer au besoin, le maintien, le rétablissement et la gestion des services de l’ordre. Il porte le nom du policier auxiliaire feu Fodé Ndiaye.

Assurer le maintien, le rétablissement, la gestion des services d’ordre. Voilà, entre autres, les missions dévolues aux policiers auxiliaires issus de la 6ème génération. Fort de 847 éléments dont 50 femmes, ce contingent, regroupé depuis le 14 novembre dernier dans l’enceinte du lycée technique de Thiès, a fini de subir une formation initiale de base de deux mois. Une formation au cours de laquelle ils ont appris toutes les techniques qui entrent dans le cadre du maintien de l’ordre. Selon le contrôleur général de police, directeur du Gmi, cette formation va leur permettre ‘’d’acquérir les fondamentaux de la profession’’ et d’être aussitôt opérationnels.

Une formation typiquement pratique. Ainsi que l’explique le contrôleur général de police, directeur du Gmi, Amadou Hamady Lam : ‘’Le contingent de 847 policiers auxiliaires de la sixième génération, ici rassemblé devant vous, a suivi une formation de base de deux mois. L’accent a été mis sur les fondamentaux du maintien et du rétablissement de l’ordre, les gestes et techniques d’intervention, la connaissance et la maîtrise du matériel de travail, la gestion des services d’ordre et la police de la circulation routière’’.

Le directeur du Gmi prenait part, hier au camp Tropical de Thiès, à la cérémonie de présentation au drapeau des policiers auxiliaires. Recrutés parmi les militaires libérés du service actif des armées, les 847 policiers auxiliaires de la sixième génération ont aussi été formés sur les techniques de self défense, d’autoprotection, de palpation, menotte en binôme et d’immobilisation…

Le déploiement de ces policiers auxiliaires ‘’bien’’ formés a-t-il un rapport avec l’élection présidentielle du 24 février prochain ? Non, pas du tout ! Réfute le Dg du Gmi. Qui précise que cela n’a aucune relation. ‘’Nous procédons chaque année au recrutement de policiers auxiliaires. Celle-ci est la 6ème génération. Il ne faut pas faire cette interpellation. Ça n’a pas de relation. Qu’il y ait élection ou pas, nous, nous procédons chaque année, au recrutement de policiers auxiliaires. C’est dans l’ordre normal des choses’’, souligne Amadou Hamady Lam. Aussi, se réjouit-il du fait que les effectifs de la police ont ‘’sensiblement augmenté’’, ces dernières années.

Feu Fodé Ndiaye, parrain de 6ème génération

L’administration de la police a profité la cérémonie de présentation au drapeau à la 6èmegénération des policiers auxiliaires pour rendre un ‘’vibrant hommage’’ à titre posthume à un des leurs, tombé il y a sept ans de cela, sur le champ de bataille. Il s’agit du policier auxiliaire feu Fodé Ndiaye. Ce contingent porte désormais le nom de ce regretté disparu, fils de Koungheul, décédé un 27 janvier 2012. ‘’L’objectif visé est de rendre hommage à un des nôtres qui, en service commandé, est tombé sur le champ de l’honneur. En effet, feu Fodé Ndiaye, policier auxiliaire de la 5ème génération, parrain de cette 6ème génération, est né le 12 Juin 1989 à Koungheul, dans le département de Kaffrine, de Makhoudia et d’Amy Diop.

Engagé volontaire dans les Forces armées, le 1er octobre 2011, il a suivi avec succès la formation initiale du combattant au camp Michel Legrand à Thiès, formation au terme de laquelle, en qualité de policier auxiliaire, il fut mis à la disposition du Groupement mobile d’intervention pour le complément de la durée légale de deux années au sein des Forces armées’’, a d’abord rappelé le contrôleur général, Dg du Gmi. Avant de poursuivre : ‘’Au mois de janvier de 2012, pendant les émeutes pré-électorales, la 5ème génération de policiers auxiliaires avait été engagée dans les opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre public à Dakar, épicentre des émeutes. C’est ainsi que le 27 janvier 2012, le policier auxiliaire Fodé Ndiaye fut sauvagement assassiné. Il tomba sur le champ de l’honneur au cours de sa mission. Sa carrière fut brève, mais ô combien élogieuse !’’, a regretté Amadou Hamady Lam.

Un discours plein d’émotions. Avant de clore son propos, le directeur général du Gmi a demandé aux policiers auxiliaires de ‘’s’inspirer de l’exemple de feu Fodé Ndiaye, fait de courage et d’abnégation dans l’accomplissement de sa mission.’’ Partout où le devoir vous appellera, leur a-t-il dit, vous ne devrez ménager aucun effort et comme votre parrain, l’exécuter même jusqu’au sacrifice suprême. A noter qu’au cours de cette cérémonie, les parents du défunt policier auxiliaire ont reçu un cadeau des mains de l’inspecteur général de police, directeur général de police nationale, Ousmane Sy. GAUSTIN DIATTA (THIÈS)


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*