cropped-LOGO-RP
Loading ...

Interpellée par le député Aly Mané de la majorité parlementaire sur la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures, Dr Aïssatou Sophie Gladima, ministre du Pétrole et des Énergies, aura une conséquence positive sur notre économie de façon directe et indirecte. « Conscient des enjeux liés à un tel changement, le Président Macky Sall s’est vite inscrit dans l’anticipation afin de mieux préparer notre pays à relever les défis », a-t-elle fait savoir, soulignant qu’entre 2018 et 2021, le chef de l’Etat a initié plusieurs concertations dans le but de renforcer le consensus national autour de la gouvernance inclusive du secteur et de la gestion des recettes issues de l’exploitation de ces ressources.

De son avis, cela « a notamment permis la validation de deux principes directeurs fondamentaux, à savoir l’impératif de l’affectation intégrale des fonds collectés dans le budget de l’Etat et la création d’un Fonds intergénérationnel confié au Fonsis, par le biais d’un mandat express de l’Etat, conformément à la loi n° 2022-09 du 19 avril 2022 relative à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures.

Mme Sophie Gladima a ajouté devant les députés que beaucoup de cadres réglementaires ont été pris pour pouvoir accompagner ce nouveau secteur. « Jeune ingénieur, géologue, Directeur de Petrosen, ministre d l’Energie, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, le président de la République qui, très tôt, a compris qu’il fallait mettre un cadre pour accompagner les Sénégalais, qui veillent aujourd’hui que ce pétrole apporte le bonheur et la stabilité dans notre pays », a-t-elle enfin indiqué.S.G et A. SOW (Photo)

Des entreprises belges et sénégalaises signent 40 conventions de partenariat,selon l’ambassade du royaume

Dakar, 25 mai (APS) – La mission économique belge menée à Dakar sous la direction de la princesse Astrid s’est achevée jeudi par la signature de 40 conventions de partenariat entre des entreprises du royaume et du Sénégal, a appris l’APS des services diplomatiques belges dans la capitale sénégalaise.

« Elle s’est bien déroulée, et les deux parties se félicitent du nouvel élan initié par ces rencontres », affirme la même source en parlant de cette mission, dans un communiqué.

Quatre entreprises du royaume de Belgique, dont Port of Antwerp Bruges International, ont signé un accord de partenariat pour la réalisation du projet Jambaar, une initiative gouvernementale faisant partie du Plan Sénégal émergent, dont le but est de « rendre les ports du Sénégal performants et de faire du Sénégal un hub portuaire et logistique à l’horizon 2035 ».

C’est « un projet dont l’investissement total est estimé entre 95 et 115 milliards de francs CFA ».

En ce qui concerne la gestion industrielle des déchets médicaux, « un enjeu majeur pour le Sénégal », l’entreprise belge Ecosteryl a signé un accord avec le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal, pour lui apporter son savoir.

« Ce projet national permettra l’installation de six plateformes industrielles de décontamination des déchets biomédicaux à travers le pays, pour un total de 16 machines permettant de traiter jusqu’à 24.000 tonnes de déchets médicaux par an », explique le communiqué.

La société Wasser Arame, dirigée par l’entrepreneur sénégalais Matar Niang, a décidé de faire appel à Waterleau, un partenaire belge, pour « jouer un rôle moteur dans la production et l’approvisionnement d’eau saine et de boissons fraîches » au Sénégal, selon la même source.

L’usine attendue de ce partenariat devrait être construite près de la ville de Thiès (ouest) et aura une capacité de 100 mètres cubes par jour.

« Un accord historique »

La Laiterie du berger et Waterleau ont également noué un partenariat pour le traitement des eaux usées à Richard-Toll (nord) et à Sandiara (ouest).

La capacité de la station d’épuration des eaux usées de Richard-Toll va s’élever à 300 mètres cubes par jour, soit la moitié de celle de Sandiara.

« Le début des travaux est prévu au courant du second semestre de 2023, pour une mise en production dans les douze mois », précise le communiqué.

La société belge Afrique Energies nouvelles vient de conclure « un accord historique » avec la société sénégalaise Bakimex, « pour massifier l’accès à l’énergie solaire dans les ménages et les communautés » au Sénégal, annonce l’ambassade de la Belgique dans la capitale sénégalaise.

« Ces systèmes innovants permettront aux ménages sénégalais de résoudre la question de l’éclairage et de la cuisson dans l’esprit du développement durable », souligne-t-elle.

Un accord-cadre de collaboration a été signé ce jeudi à Dakar, entre le centre régional de formation en santé de Thiès et la haute école Léonard-de-Vinci, selon la même source.

« Cet accord est assorti d’un protocole d’échanges d’étudiants et d’enseignants dans les formations paramédicales », poursuit l’ambassade de la Belgique au Sénégal.

Elle affirme que plus de 180 entreprises belges évoluant dans 13 secteurs d’activité, dont l’agriculture, l’éducation, les services, la pharmacie, l’énergie, l’eau et l’environnement, ont pris part à la mission économique belge, « sous la présidence de la princesse Astrid », de dimanche à jeudi.ESF/BK