cropped-LOGO-RP
Loading ...

Saint-Louis–Outrés par les attaques contre leur leader : Les partisans de Mansour Faye se dressent en bouclier

https://lequotidien.sn Du soutien pour le ministre des Transports terrestres et du désenclavement. Après les nombreuses attaques contre leur chef de file, Mansour Faye, suite à l’accident de Sikilo, les responsables de la Coalition Benno bokk yaakaar de Saint-Louis ont pris la défense de ce dernier. Au cours d’un point de presse tenu au siège de l’Alliance pour la République, ils ont chargé l’opposition et clamé tout haut leur décision de se dresser désormais en bouclier pour parer à ces attaques. Ces responsables des différentes formations politiques, membres de la Coalition Benno bokk yaakaar, n’ont pas apparemment digéré les récentes attaques répétées contre leur leader, qui s’est vu ces derniers temps critiqué régulièrement aussi bien par ses adversaires politiques que par les transporteurs qui se sont senti lésés par les mesures prises dernièrement par le gouvernement au lendemain de l’accident de Sikilo. Sans porter de gants, les partisans du ministre des Transports terrestres, par ailleurs Coordonnateur départemental de l’Apr et de la Coalition Bby de Saint-Louis, se sont attaqués avec virulence à l’opposition en général, qu’ils ont traitée «d’opposition nihiliste, en perte de vitesse, mue par une volonté de déconstruire l’effort national de consolider les acquis, de saper les bases fondamentales du vivre-ensemble et qui manipule l’opinion à travers un discours bâti sur du faux pour dire du faux». Une opposition qui, pour eux, «se complait dans l’hypocrisie et le mensonge organisé et orchestré pour espérer, au moment où le pays est en deuil national, reprendre du poil de la bête».

La députée Mme Aminta Guèye, l’une des porte-parole du jour, chargée de lire le mémorandum, s’adressant à ladite opposition, a dans la même lancée fait savoir à cette dernière qu’elle «ne peut pas profiter des morts pour élever sa voix égoïste et discordante pensant gagner le cœur des Sénégalais».

Poursuivant, elle a rappelé à leurs adversaires que «le cœur des Sénégalais se gagne par des actions au quotidien que le Président Macky Sall ne cesse de poser dans l’intérêt de tous les Sénégalais». Pour exemple, elle cite l’hôpital Thierno Birahim Ndao de Kaffrine, un hôpital moderne doté d’une technologie de pointe et qui a permis d’accueillir récemment des centaines de blessés, le renouvellement et le renforcement du parc automobile entamé et en cours, et qui constitue un moyen de conforter les passagers lors des voyages et d’amoindrir les accidents, mais aussi l’Anaser dont l’une des missions est de sensibiliser sur l’insécurité routière et de prévenir tout risque d’accident. Les responsables de la mouvance présidentielle du département de Saint-Louis, visiblement très remontés contre leurs adversaires politiques, qui ne cessent de dénigrer leur camarade, par ailleurs ministre des Transports terrestres, accusent également ces derniers d’être des partisans et des adeptes de l’incompétence, alors que leur mentor est juste compétent pour avoir mis sur les rails le Ter, et rendu effectifs les travaux de l’autoroute Kaolack-Mbour et ceux du Brt. Ces responsables, composés essentiellement d’élus, de maires des différentes communes du département et d’autres alliés, se sont par ailleurs dit désormais déterminés à «se dresser en bouclier pour parer à toutes les attaques infondées, manipulées et inopportunes perpétrées contre leur camarade Mansour Faye» qu’ils présentent comme un militant de la première heure et membre fondateur de l’Alliance pour la République disposant d’une légitimité incontestable, aussi bien au niveau local que national. Les défenseurs de Mansour Faye ont saisi aussi l’occasion pour s’attaquer à certains irresponsables des syndicats de transporteurs qu’ils accusent d’être des politiciens encagoulés à la solde de l’opposition. Pour eux, les menaces de grève brandies par ces derniers sont peine perdue, car les transporteurs responsables prendront leurs responsabilités et continueront le travail et, de son côté, l’Etat prendra également ses responsabilités.Par Cheikh NDIONGUE – cndiongue@lequotidien.sn