cropped-LOGO-RP
Loading ...

Pour la réglementation de la transformation artisanale des produits de la pêche

APA-Dakar (Sénégal)Le plaidoyer est porté par le Réseau des femmes de la pêche artisanale du Sénégal (Refepas). Le secteur de la transformation des produits halieutiques draine des foules au Sénégal, mais la mise aux normes internationales laisse à désirer. Pour inverser cette tendance, le projet USAID Sénégal « Dekkal Geej » mis en œuvre par Winrock encadre les femmes transformatrices pour tirer plus de profit de cette activité. Ce faisant, ces dernières ont lancé, mardi à Dakar, un plaidoyer pour la finalisation du Décret portant sur la réglementation de la transformation artisanale des produits de pêche. Elles ont invité « le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la finalisation » dudit Décret. Dans une déclaration lue au terme d’un atelier de réflexion sur « la professionnalisation de la transformation artisanale des produits halieutiques : état d’avancement et prochaines étapes », Mme Diaba Diop, président du Refepas a souligné que le manque de professionnalisation dans le secteur de la transformation des produits halieutiques est une contrainte au développement économique des femmes et à la durabilité de la pêche. Toutes choses qui font dire à Ibrahima Lô, chef de la division de la pêche artisanale qu’une bonne partie de la production halieutique est transformée de manière artisanale, mais que cette filière souffre jusqu’à présent d’un problème de législation car, il n’y a pas de Décret qui l’organise. « De ce fait, les femmes qui s’activent dans ce domaine ont vu l’intervention de beaucoup d’étrangers qui les concurrencent. Il est donc nécessaire de procéder à la signature d’un Décret qui va organiser ce métier pour le professionnaliser et le rendre beaucoup plus attractif », a indiqué M. Lô, rappelant que le projet de Décret existe depuis 2017.TE/APA