cropped-LOGO-RP
Loading ...

Budget de fonctionnement 2023

https://www.enqueteplus.com La loi de finances de l’année 2023 a été votée hier. Le montant de la dette publique, pour la gestion au cours de cette période, est arrêté à la somme de 424 325 000 000 F CFA en AE et 424 325 000 000 F CFA en CP. Quant au budget de la présidence de la République, il a été arrêté à la somme de 71 682 309 408 F CFA en AE et 71 682 309 408 F CFA en CP. En ce qui concerne l’Assemblée nationale, pour la gestion 2023,  elle est dotée de 20 758 015 137 F CFA en AE et 20 758 015 137 F CFA en CP. Et le Haut conseil des collectivités territoriales a la somme de 9 160 000 000 F CFA en AE et 9 160 000 000 F CFA en CP, tandis que le Conseil économique, social et environnemental détient 7 541 040 284 F CFA en AE et 7 541 040 284 F CFA en CP. La Cour suprême, elle,  a droit à un budget de 3 315 088 622 F CFA en AE et 3 315 088 622 en CP. Celui du Conseil constitutionnel est arrêté à la somme de 1 144 028 000 F CFA en AE et 1 144 028 000 F CFA en CP. La Cour des comptes est à 10 530 981 575 F CFA en AE et 10 530 981 575 F CFA en CP. Enfin, la primature a un budget de 29 451 920 235 F CFA en AE et 29 451 920 235 F CFA en CP.

L’ambition du gouvernement est de juguler, dans les meilleurs délais, les effets néfastes du coût élevé de la vie, tout en parachevant les chantiers en cours et en créant les conditions d’une dynamisation des activités de production, la création de revenus et d’emplois décents.

En fait, il s’agit d’un ‘’budget pour apporter des solutions’’ et qui permet, en premier lieu, de ‘’protéger les ménages et de contenir l’inflation à travers la maitrise, voire la baisse des prix et l’amélioration des revenus afin de préserver au maximum le pouvoir d’achat des citoyens’’. …Pour l’Etat, le budget de solution, c’est aussi le budget qui permet de bien tenir les finances publiques. Pour cela, ‘’le gouvernement s’imposera la rigueur dans l’exécution de la loi de finances, aussi bien pour ce qui est de la mobilisation des ressources que pour ce qui concerne la gestion des dépenses. Le budget de solution permettra enfin de respecter les ambitions de politique économique et sociale de Monsieur le Président de la République’’. Ainsi, d’après les membres du gouvernement, une place prépondérante à la poursuite des investissements dans le secteur de la santé (hôpital de Tivaouane, projet de construction d’une unité de vaccins contre la Covid-19/Madiba, projet de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, etc.), au renforcement significatif du secteur agricole (opérations d’aménagement hydroagricole et de création de fermes agropastorales, renforcement des équipements), à la préservation des marqueurs sociaux (bourses de sécurité familiale, CMU, Promovilles, PUDC, projets de désenclavement des terroirs, projet d’électrification rurale de 2 000 villages, Der et Puma), ainsi qu’à la poursuite des projets d’infrastructures : projet pilote Bus Rapid Transit (BRT), projet de construction de la desserte ferroviaire Dakar – AIBD avec la seconde phase du TER, Programme de modernisation des infrastructures judiciaires, etc.