cropped-LOGO-RP
Loading ...

CE QUI DÉRANGE AMADOU TIDIANE WONE DIT BABA

https://emedia.sn Dans une tribune déjà publiée, l’écrivain a exprimé son soutien au journaliste, Pape Alé Niang, arrêté puis placé sous mandat de dépôt. « Une pensée pour mon jeune frère Pape Allé Niang qui honore le métier de journaliste d’investigation. Un journaliste, comme citoyen, a le libre choix de ses opinions et le droit de les exprimer. De là à l’accuser de tous les péchés d’Israël pour le faire taire, il y a un monde ! », a-t-il écrit.

« Condamner Pape Alé Niang ne va pas régler le problème »

Devant le Jdd, sur iRadio et Itv, Amadou Tidiane Wone persiste et signe  : « Personne n’est au-dessus des lois mais j’estime que dans le cas spécifique de Pape Alé Niang, il y a quelque chose qui ne va pas. Je le dis parce que j’ai beaucoup d’amis généraux qui m’ont reproché mon papier me disant que j’ai été dur avec les forces de sécurité. Je préfère leur répondre ici. Vous savez les forces de défense et de sécurité sont nos forces, à tous. Leur rôle et leur dignité, c’est de veiller à notre sécurité à tous. Pour le cas spécifique de ce qui se passe avec Pape Alé Niang, un document a fuité. La priorité à mon sens n’est pas d’arrêter la fuite au robinet (mais) de vérifier le tuyau. Parce que si vous avez fermé le robinet aussi, la fuite va continuer. Vous ne la verrez pas mais elle va continuer. C’est là où je lance un appel à la sérénité. Je suis de ceux qui pensent que même si (Pape Alé Niang) est dur parfois avec le président de la République (Macky Sall) notamment, il faut que nous prenions de la hauteur. Je ne pense pas que le condamner va arrêter l’hémorragie. Je pense que le condamner va pousser ceux qui lui donnaient les informations à les donner à d’autres. On aura isolé le robinet mais, on n’aura pas réglé le problème ». Dié BA, Abdoulaye SYLLA (Photo)