cropped-LOGO-RP
Loading ...

Vélingara–Lutte contre l’émigration irrégulière et la pauvreté : Le Padaer 2 injecte 50 millions dans des projets d’élevage

Quatre Groupements d’intérêt économique (Gie) ont bénéficié chacun d’un projet d’élevage de la deuxième phase du Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural (Padaer 2), qui les a dotés au total de 160 ovins, avec le suivi sanitaire et l’enclos comme mesures d’accompagnement. C’est pour lutter contre la pauvreté et l’émigration irrégulière. – La deuxième phase du Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural (Padaer 2) soutient les familles vulnérables du monde rural du département de Vélingara. Pour lutter contre la pauvreté et stopper l’émigration irrégulière, des Groupements d’intérêt économique (Gie), composés de jeunes hommes et filles âgés de moins de 35 ans, ont bénéficié d’un projet d’élevage. Selon Abdou Latif Diallo, chef d’antenne Padaer de la région de Kolda, «dans le département de Vélingara, 4 Gie sont enrôlés dans le programme à partir d’une sélection rigoureuse de dossiers. Chaque Gie, composé de 10 membres, a obtenu 30 brebis et 10 béliers, soit 1 bélier et 3 brebis par membre. Au total, il y aura 160 ovins pour ces bénéficiaires. Un bâtiment de 2 compartiments dont l’un sert à stocker les aliments et l’autre d’enclos avec une mangeoire et un abreuvoir. Le projet assure une année d’alimentation en dotant chaque bénéficiaire de 2 tonnes d’aliments, en plus du suivi sanitaire». Les bâtiments sont déjà construits, les bêtes déparasitées et vaccinées contre la peste des petits ruminants et la pasteurellose. Les animaux étaient mis en quarantaine avant d’être remis aux partenaires du programme. Mercredi passé, les Gie Bamtaare de Saré Bassy et le Gie Coulibaly Counda de Kandia ont reçu leur part d’ovins, en plus des produits pharmaceutiques et des aliments Mbemba Diallo, responsable du Gie Bamtaare, apprécie  : «C’est un projet pertinent qui nous a mis dans les conditions de réussite. Tous les écueils qui empêchent généralement la réussite des projets d’élevage sont levés  : un enclos aux normes et le suivi sanitaire. La balle est dans notre camp pour créer de la richesse et améliorer nos conditions d’existence. C’est aussi un bon prétexte pour demander aux jeunes de s’en inspirer, d’entreprendre pour réussir à domicile et éviter les routes risquées de l’émigration clandestine.» Mama Samba Diao, vice-président du Conseil départemental des jeunes, a rappelé le processus de sélection des heureux bénéficiaires. Il renseigne  : «En 2021, nous avons fait le tour des communes pour sensibiliser les jeunes sur les opportunités de création d’emplois non-salariés qui existent. Nous les avons aidés à mettre en forme des idées de projet. La sélection ne fut pas de tout repos pour les membres de la Commission régionale de validation des projets. Au finish, 10 projets sont retenus dans la région de Kolda  : 4 pour le département de Vélingara, 4 pour Kolda et 2 pour Médina Yoro Foula.» Par Abdoulaye KAMARA(Correspondant)