Manif du collectif Camberene Mognu Nior: Le ministre Oumar Youm tempère

Partagez ce contenu!

https://senego.com/Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a rassuré ce vendredi que les travaux de l’autoroute à hauteur de Camberene vont redémarrer en septembre prochain, au plus tard à la fin de cette année. Me El Hadji Omar Youm a également expliqué le retard par les doléances des populations qui avaient manifesté pour demander un changement dans le projet. L’incidence financière était de 7 milliards de F Cfa.
L’accord du bailleur était nécessaire.
L’autorité n’y va par quatre chemins pour justifier le blocage des travaux de l’Ageroute qui a fini par mettre les riverains de Camberene dans tous leurs états. Ceux-là qui ont décidé de descendre dans la rue demain, samedi, pour se faire entendre. “Le retard est dû à des manifestations. En pleine exécution des travaux, les populations s’étaient soulevées. Sur la base de ça avec tout cela comporte comme manifestation, incendie, des bus de Dakar Dem Dikk ont été caillassés. Le président de la République avait demandé qu’on arrêté les travaux pour convoquer l’Ageroute et l’entreprise sur la base des contestations qui ont été émises par les populations“, a détaillé Me Youm.
Arbitrage du chef de l’Etat
Le président de la République, Macky Sall, avait décidé de donner raison aux populations afin que l’ouvrage qui devait être édifié soit modifié. “Ça a été fait et sur la base de cet arbitrage qui nous a coûté 7 milliards de F Cfa et un temps d’arrêt parce que c’est un ouvrage qui est financé par la Banque Islamique de développement, un  partenaire que nous respectons. Nous ne pouvons pas procéder à des modifications surtout que ces modifications vont se rajouter à l’enveloppe qui était financée. Donc, nous ne pouvions pas engagé de travaux sans se mettre d’accord avec la banque islamique“, a ajouté le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.
Accord
Me Oumar Youm estime par ailleurs, qu’ils sont à “moins de deux mois du début des travaux” parce qu’étant d’accord sur le montant ainsi que les modifications à apporter. “Nous attendons d’un moment à l’autre; l’avis de la Banque islamique pour pouvoir délivrer l’ordre de service à l’entreprise et reprendre les travaux que nous estimons peut-être faire septembre au plus tard“, a-t-il conclu.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*