Ripert Eudes BOSSOUKPE SG du Crepmf : «Treize opérations d’émissions ont été réalisées au cours du premier semestre 2020 et ont permis de collecter plus de 550 milliards de FCFA»

Partagez ce contenu!

Ripert Eudes BOSSOUKPE SG du Crepmf : «Treize opérations d’émissions ont été réalisées au cours du premier semestre 2020 et ont permis de collecter plus de 550 milliards de FCFA»

https://www.lejecos.com/ Le secrétaire général du Conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers (Crepmf) a annoncé ce matin qu’à cette date, treize (13) opérations d’émissions ont été réalisées au cours du premier semestre 2020 et ont permis de collecter plus de 550 milliards de FCFA.
Selon le Secrétaire général(Sg) du Crepmf treize (13) opérations d’émissions ont été réalisées au cours du premier semestre 2020 et ont permis de collecter plus de 550 milliards de FCFA. Ripert Eudes BOSSOUKPE qui participait au webinar organisé par la Sonatel dans le cadre de la présentation de son opération de 100 milliards sur le marché financier régional, ajoute dans la foulée que  Cinq (5) opérations additionnelles ont été autorisées dont celle de la SONATEL et devrait permettre de collecter un montant supplémentaire de 200 milliards.

« Je voudrais nous engager à dépasser les performances exceptionnelles de 1 620 milliards observées l’année dernière, au regard des besoins de nos économies estimés pour le seul secteur public à plus de 5 000 milliards de FCFA », a déclaré également M. BOSSOUKPE. Qui explique qu’au niveau des agréments, le CREPMF a délivré une dizaine de nouveaux agréments aux acteurs agréés et en a retiré deux.

Aussi, fait-il savoir, au niveau du marché secondaire, on note globalement que les cours boursiers des sociétés cotées n’ont pas été aussi impactés comme dans d’autres juridictions.
Par ailleurs, il indique que l’émission de la SONATEL a été autorisée, en consultation à domicile, moins de dix (10) jours après que le dossier de demande de visa soit devenu complet. Ainsi, il révèle que le régulateur a démontré qu’en réalité, les délais d’instruction des dossiers peuvent être fortement réduits et les dossiers présentés diligemment aux instances dès lors que deux conditions sont remplies : l’émetteur a une politique de communication financière qui satisfait aux exigences réglementaires et les documents requis pour obtenir le visa sont diligemment transmis aux équipes du Secrétariat Général.
Selon lui, il s’agit actuellement de la plus grosse émission obligataire d’un émetteur du secteur privé. Ce montant, reconnaît le Sg du Crepmf, est même plus élevé que celui de certains emprunts d’Etat émis récemment sur le marché et que cela signifie que depuis quelques mois, les choses commencent à changer.
« Nous encourageons qu’à l’instar de la SONATEL, les grosses entreprises publiques, parapubliques et privées de nos pays opérant dans divers secteurs d’activités notamment le secteur des infrastructures énergétiques, de l’eau, des infrastructures portuaires ainsi que nos PME puissent recourir à cet instrument, pour leurs projets à long terme, en complément du secteur bancaire », déclare enfin M. BOSSOUKPE.Bassirou MBAYE


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*