Lutte contre la Désertification :  »2 milliards ha de terre cultivable sont devenus dégradés » (Enda)

Partagez ce contenu!

Lutte contre la Désertification :  »2 milliards ha de terre cultivable sont devenus dégradés » (Enda)

https://www.seneweb.com/ »Aliments-Fourrage-Fibres : production et consommation durable ». Tel est le thème de la journée mondiale de lutte contre la désertification, qui a été tenue à Mbour, par Enda Energie.
Pour célébrer cette journée, Enda Energie s’est appuyé sur le Programme de Bonne gouvernance écologique de l’Entente intercommunale de la Petite-côte pour une Gestion intégrée des Zones côtières (EIPC- GIZC) à travers un reboisement dans des établissements et sites publics de la localité.
 »Au niveau international nous avons une perte de plus de 2 milliards d’hectares de terre qui sont devenus dégradés, qui auparavant étaient cultivables. D’ici 2030, les chiffres montrent que nous aurons besoin de 300 millions d’hectares pour produire notre aliment. Et comme le thème le dit, il faut faire le lien entre  la consommation et la terre. Cela veut dire qu’il faudra qu’on revoit nos modes de production et de consommation pour l’inscrire dans la durabilité. Il y a trop de perte, de gaspillage dans la production », explique Emmanuel Seck, coordonnateur de programme Enda-Energie.

Il se demande d’ailleurs :  »D’ici 2030, où le Sénégal pourra-t-il trouver des terres pour nourrir sa population ? ».

Ainsi, les jeunes, les élèves entre autres ont été sensibilisés pour la préservation du littoral et de la biodiversité.
Pour atteindre cet objectif, un partenariat est noué avec un certain nombre d’établissements scolaires. Mieux, des jardins maraîchers ont été installés au profit des clubs environnement des écoles sélectionnées dans certains établissements.
Ceci, pour approvisionner des produits alimentaires aux élèves et aux communautés environnantes.
Cette journée, célébrée en partenariat avec les acteurs du secteur de l’environnement à Mbour, ainsi que ceux du projet Eipc, a permis de planter des arbres forestiers et fruitiers. Aussi c’était l’occasion pour les acteurs intervenant dans la lutte contre la désertification de plaider et de sensibiliser davantage sur la manière de réduire leur empreinte écologique à travers les changements de comportement sur leurs modes de production et de consommation.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*