DAKAR ET BANJUL RÉFLÉCHISSENT SUR LA MISE EN OEUVRE DU DROIT DE POURSUITE

Partagez ce contenu!

DAKAR ET BANJUL RÉFLÉCHISSENT SUR LA MISE EN OEUVRE DU DROIT DE POURSUITE

http://www.emedia.sn/Le Sénégal et la Gambie discutent de la possibilité de la mise en œuvre du droit de poursuite entre les deux pays, pour une meilleure sécurisation des frontières, a révélé le général, Birame Diop chef-d’état-major des armées sénégalaise (CEMGA).
Le général Diop en a fait l’annonce mardi, après avoir rendu une brève visite à son homolgue gambien à Farafegni, près de la frontière nord entre les deux Etats, à l’occasion de sa prise de contact avec la zone numéro 3, qui désigne la région militaire située au centre du Sénégal. « Ce droit de poursuite, mis en œuvre, permettra une meilleure sécurisation de nos frontières », a ajouté le Général Diop, dans des propos repris par l’APS.
Il a procédé, avec son homologue gambien, à une large revue de l’accord de défense et de paix signé entre les deux pays en 2017. Les deux CEMGA ont échangé sur les points pouvant faire l’objet de mise en œuvre dans le domaine de la formation des soldats ainsi que sur la possibilité de mener des patrouilles communes.
Lors de sa visite dans la zone militaire numéro 3, le général Diop s’est notamment rendu à Némanding, où les travaux de construction des locaux du 23ème Bataillon de reconnaissance et d’appui (BRA) sont avancés. Il s’est aussi rendu à Toubacouta qui abrite un centre de d’entrainement tactique, dont le rôle est jugé important dans la formation des hommes.
Il a présenté ses condoléances aux familles des militaires récemment disparus en Casamance (sud), dans des accidents de mines et souhaité prompt rétablissement aux blessés Lorita SIMBOU (stagiaire)


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*