Décret conférant aux préfets de signer des Autorisations de construire : Cheikh Guèye vide son chargeur sur Macky, Cheikh Oumar Sy étale ses regrets

Partagez ce contenu!

Décret conférant aux préfets de signer des Autorisations de construire : Cheikh Guèye vide son chargeur sur Macky, Cheikh Oumar Sy étale ses regrets

https://www.jotaay.net/Cheikh Oumar Sy et Cheikh Guèye ne cachent pas leur déception de voir le président de la République prendre un décret juste pour contourner un problème. Pour le maire de Dieuppeul, «c’est un décret de réaction», alors que, pour Cheikh Oumar Sy, Macky Sall est en train d’utiliser la loi d’habilitation à d’autres fins qui ne sont malheureusement pas de lutte contre la pandémie.
Le décret n°2020-1463 pris par le chef de l’Etat aux fins de permettre aux sous-préfets et préfets de signer des autorisations de construire, si les maires refusent ou observent une certaine lenteur à apposer leurs signatures, n’a pas fini de constituer un problème. Preuve que cette affaire révélée en exclusivité par «Les Échos» est partie pour occuper l’actualité, certains des acteurs, comme les maires et autres organisations qui se battent contre le bradage du foncier, ont réagi.
Pour Cheikh Guèye, le maire de Dieuppeul, c’est un décret très polémique que vient de prendre le chef de l’Etat. «C’est un décret de réaction par rapport à la situation. Au lieu de régler la situation, on prend un autre décret qui va être très polémique et qui va être très problématique», a regretté Cheikh Guèye, qui explique que le maire signait parce qu’il représentait et défendait les intérêts des populations. «Le maire était regardant par rapport à ce qu’il signe. Tout ce qu’il signe c’est pour les intérêts des populations et c’est cela qu’il faut préserver. Il y a un certain nombre de critères, de dispositions à vérifier avant d’apposer sa signature. Souvent on vous demande une autorisation de construire une pièce, mais sur place, quand vous vous y rendez, c’est un R + 6. On demande R + 1 et on finit R + 10. Alors que les dispositions ou les matériaux à y mettre ne sont pas là et ça pose un problème».
Le maire de Dieuppeul estime qu’avant de prendre le décret, il était bon que le Président appelât les différents maires à une concertation. «Ce décret, c’est une réaction par rapport à un problème, alors que le législateur doit voir l’intérêt général. C’est pour contourner les maires, parce que les maires sont devenus de plus en plus regardants. Ils observent ce qui se passe dans leurs communes, parce qu’ils connaissent mieux que quiconque leur périmètre communal. L’urbanisme, c’est une compétence transférée. On ne peut pas maintenant transférer une compétence et ensuite intervenir dans cette même compétence, pour dire qu’en plus du maire, il faut que l’autorité administrative appose sa signature. Ça veut dire quoi ? Elle n’est plus transférée alors. L’acte III de la décentralisation a été un prétexte pour arracher beaucoup de pouvoirs que les maires avaient. Tout ce qui était donné aux collectivités locales d’une main est en train d’être repris par une autre main. C’est cela la réalité ! Si l’Ams est là pour les populations, elle doit taper sur la table pour dire : ‘’arrêtez, trop c’est trop’’. On ne peut pas s’inscrire dans cette dynamique de décentralisation et à chaque fois prendre les prérogatives des maires et les confier à d’autres autorités. Ça n’a pas de sens», tonne Cheikh Guèye.

Cheikh Oumar Sy : «la loi d’urgence est en train de servir à d’autres fins que celles que le parlement lui avait données»

Un autre qui ne mâche ses mots, c’est l’ancien député Cheikh Oumar Sy, qui lutte pour la préservation du foncier. «On ne s’attendait pas à ce qu’il prenne un tel décret au moment où il y a autant de tollé autour de la question du foncier du littoral. Est-ce qu’il l’a pris uniquement pour permettre à certains d’exécuter leurs constructions sur le littoral ou sur les parties qui lui sont contestées ? il est clair qu’aujourd’hui, il y a un problème et la loi d’urgence est en train de servir à d’autres fins que celles que le parlement lui avait données comme pouvoirs», dit-il.
Tout en pensant que c’est aux maires qu’il revient de mener le combat, Cheikh Oumar Sy pense aussi qu’on va droit vers des confrontations entre maires et autorités étatiques, parce que les maires se voient, par l’acte posé par le Président, «dérober un pouvoir qui est le leur», dit-il.

Seydi Gassama : «Macky Sall est au courant, il le favorise même»

Seydi Gassama, lui, dit que le contexte dans lequel ce décret a été pris montre clairement qu’il vise simplement à court-circuiter des maires comme Barthélemy Dias et d’autres maires qui refusent de signer des autorisations de construire sur des lieux qui sont réputés être du domaine public maritime ou d’autres lieux classés comme les Mamelles.
«Le décret vise Barthélemy Dias et tous les maires qui comme lui, résistent à la boulimie foncière des politiciens, des hommes d’affaires véreux, de marabouts qui malheureusement se laissent entrainer dans cette boulimie foncière par des politiciens. Cela montre que ce qui se passe en ce moment, Macky est au courant. Il est parfaitement au courant de ce qui se passe et qu’il le cautionne, il le favorise», a laissé entendre Seydi Gassama. Qui ajoute : «c’est la réalité ! Ce n’est qu’une continuation de la prédation foncière du Sénégal qui a commencé sous Diouf et Ousmane Tanor Dieng qui a continué sous Wade et qui continue encore sous Macky Sall». Madou MBODJ


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*