Spoliation de 52 hectares: Le Collectif de Guèréo répond à Mamadou Lamine Ba

Partagez ce contenu!

Spoliation de 52 hectares: Le Collectif de Guèréo répond à Mamadou Lamine Ba

https://www.seneweb.com/-L’affaire concernant la spoliation de 52 hectares dans le village de Guèréo n’a pas encore connu son épilogue.
En effet, suite à une interview accordée par Seneweb au Dr Mamadou Lamine Ba, le bureau du Collectif de Guèréo a voulu apporter sa réplique dans un communiqué
En réponse au Dr Mamadou Lamine Ba qui déclarait que des gens occupent de manière illégale des terrains et s’arrogent des droits de propriété sans pour autant avoir une délibération, un titre foncier ou un bail de l’État, Demba Ndiaye, membre du Collectif explique :  »Le collectif est constitué de paysans du village de Guéréo qui ont des droits coutumiers sur leurs terres et de propriétaires ayant acheté leurs terrains sur la base des délibérations du conseil municipal signées par le maire de Sindia et approuvées par le sous-préfet. La zone a ainsi fait l’objet de deux lotissements encadrés par la municipalité, Ndoss 1 et Ndoss 2 ».
A l’en croire, les propriétaires de ces parcelles ont acquis leurs biens  »légalement à la sueur de leur front sans user d’influence ni de lobbying et en espérant s’y installer ». Mieux, que  »des autorisations de construire ont été délivrées dans la zone, de même que des demandes de bail introduites au niveau du bureau des domaines de Mbour qui a procédé à l’enregistrement de certaines délibérations. Même un titre foncier a été établi dans la zone ».
D’après lui, le développement de Guéréo a été freiné par les différentes convoitises qui s’y sont succédées de Abdou Diouf à Macky Sall.
»Quand bien même ç’aurait été 2 ou 3 personnes de Dakar, ces parcelles demeurent leurs propriétés car ils les ont acquises légalement. Cela leur confère autant de droits que quiconque, mais surtout plus qu’un lugubre groupe d’affairistes et de lobbyistes à la solde de Jean Marie Gras », peste Demba Ndiaye.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*