La fin du franc CFA actée Par Malick Diawara et Viviane Forson

Partagez ce contenu!

La fin du franc CFA actée Par Malick Diawara et Viviane Forson

https://www.lepoint.fr/afrique/Conformément à l’accord de décembre dernier entre la France et les États de l’UEMOA, un projet de loi a été adopté entérinant la transformation du franc CFA en éco.
« Très attendu » par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine, selon la porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye, le projet de loi entérinant le détachement de la France de la monnaie qu’elle a officiellement créée en 1945 a été adopté ce mercredi 20 mai en conseil des ministres. Ce texte valide la transformation du franc CFA ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des États d’Afrique de l’Ouest auprès du Trésor français. Le franc CFA deviendra l’éco, et la parité fixe avec l’euro sera maintenue. Cette réforme, a rappelé la porte-parole, résulte de l’accord de coopération signé le 21 décembre 2019 entre Emmanuel Macron et les gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine, qui avaient annoncé cette réforme historique de la coopération monétaire entre la France et ces États africains devant aboutir à la fin du franc CFA. « Cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire », a-t-elle déclaré.
« C’est en entendant votre jeunesse que j’ai voulu engager cette réforme [du franc CFA] »,avait lancé le chef d’État français à Abdijan, le 21 décembre 2019,aux côtés du président ivoirien Alassane Ouattara.  © LUDOVIC MARIN / AFP
Le 21 décembre, huit pays d’Afrique de l’Ouest et la France avaient décidé de cette réforme d’envergure du franc CFA, qui va changer de nom pour s’appeler l’éco en 2020, avait annoncé le président ivoirien Alassane Ouattara en présence du président français. Le franc CFA était « perçu comme l’un des vestiges de la Françafrique », avait alors déclaré Emmanuel Macron.

Les termes de l’accord

Concrètement, la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA. Il a également été décidé le retrait de la France des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente. La parité fixe avec l’euro du franc CFA, le futur éco, doit être maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour.
Pour info, la réforme a été négociée tout au long du second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Elle ne concerne pas, pour l’instant, les six pays d’Afrique centrale, qui utilisent le franc CFA, mais forment une zone monétaire distincte, celle de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*