Pr Mamadou Coumé: «LE TAUX DE LÉTALITÉ PASSE A 8% POUR LES PERSONNES ÂGÉES DE PLUS DE 70 ANS»

Partagez ce contenu!

Pr Mamadou Coumé: «LE TAUX DE LÉTALITÉ PASSE A 8% POUR LES PERSONNES ÂGÉES DE PLUS DE 70 ANS»

https://www.seneplus.com/-L’As-Médecin spécialisé pour la prise en charge des personnes âgées et chef du service Gériatrie de Fann, Pr Mamadou Coumé livre les raisons de la vulnérabilité des personnes du 3e âge face au virus du Covid-19
Médecin spécialisé pour la prise en charge des personnes âgées et chef du service Gériatrie de Fann, Pr Mamadou Coumé livre les raisons de la vulnérabilité des personnes du 3e âge face au virus du Covid-19. Il s’avère en effet que la maladie du coronavirus fait d’énormes ravages chez cette catégorie de population.
En 72 heures, le Sénégal a enregistré 3 décès liés au Covid19. Selon vous, qu’est-ce qui explique ce pic?
Il faut savoir que le taux de létalité de cette maladie est de 2,7%, mais il passe à 8% pour les personnes âgées de plus de 70 ans. Il passe de 15% pour les sujets qui ont plus de 80 ans. C’est dire que cette maladie à une mortalité, même si celle-ci est moindre que les épidémies que nous avions connues. Et c’est un peu plus le double de la mortalité de la grippe.
Pourquoi les personnes du 3e âge sont les plus touchées par les décès ?
Les personnes âgées sont plus vulnérables à la maladie. Quand on regarde un peu ce qui se passe au niveau mondial, selon la littérature, 80% des malades peuvent être des porteurs sains, c’est-à-dire qu’ils ont la maladie sans développer de symptômes. Il n’y a que 15% qui présentent des symptômes et parmi ces 15%, la majorité sont des personnes âgées qui font les formes les plus sévères. Cela s’explique par le fait que quand on vieillit, il y a une baisse du système immunitaire sur le plan général. Il existe deux types d’immunité : une immunité immédiate qui combat l’infection et une immunité qui reconnaît le germe pour le combattre ultérieurement en cas de vaccination ou en cas de guérison. La deuxième chose, c’est que le virus du Covid s’associe à une angine que l’on appelle une angine de conversion et elle est présente fortement au niveau pulmonaire, rénale et du tube digestif. Or en vieillissant, on note une diminution de la capacité de résistance pulmonaire et une diminution de la capacité de filtration globulaire. Avec l’âge, la capacité rénale du sujet âgé de plus de 80 ans est la moitié de la capacité d’un sujet de 20 ans. En plus de cela, il y a les maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, le diabète. Cela se cumule pour rendre le sujet plus vulnérable. Et le troisième facteur qui est l’infection vient tout déstabiliser. Ce qui fait que les vieux sont très exposés à des cas graves pour cette épidémie du coronavirus.
Que faut-il faire pour les épargner de cette maladie ?
L’atout que nous avons est la jeunesse de notre population, contrairement aux pays développés où la population est vieillissante. Face à cela, on a deux pièges. Cela veut dire que 80% peuvent être des porteurs sains. En plus, le virus peut être déposé sur une surface où il peut avoir une survie de quelques heures ou de quelques jours, donc la personne âgée peut être contaminée par un contact. C’est pourquoi on doit beaucoup plus insister sur la protection de nos personnes vulnérables. Elles doivent se laver régulièrement les mains et éviter de sortir. Le troisième âge qui a une maladie chronique comme le diabète ou l’hypertension doit équilibrer sa maladie. Le déséquilibre du diabète ou de l’hypertension rend plus vulnérable le sujet âgé. Donc, c’est important qu’il consulte son médecin et en allant consulter, il faut y aller à une heure fixe ou avoir un rendez-vous pour ne pas durer à l’hôpital. En plus, il faut y aller avec un masque, parce que c’est obligatoire pour le sujet âgé. Il doit aussi avoir une bonne alimentation, une activité physique, bien dormir et une petite exposition au soleil. Ce sont des mesures qui vont permettre au sujet âgé d’être plus résistant. Si on doit protéger une cible au Sénégal, cela doit être les personnes âgées qui sont plus vulnérables à l’infection. Mame Diarra DIENG


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*