LE MINISTÈRE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT DOTÉ DE PRÈS DE 114 MILLIARDS CFA POUR 2020

Dakar, 2 déc (APS) – Le budget 2020 du ministère de l’Eau et de l’Assainissement est arrêté 113.329.743.144 francs CFA, , indique le rapport de la commission des finances de l’Assemblée nationale.
La discussion générale qui a démarré un peu après 10 heures, est dirigée par la vice-présidente de l’Assemblée nationale Aissatou Sow Diawara, en présence du ministre de l’Eau et de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam, venu défendre ce projet de budget au nom du gouvernement.
Selon le rapport de la commission des finances de l’Assemblée nationale consulté par l’APS, le budget 2020 du ministère de l’Eau et de l’Assainissement est structuré autour de quatre programmes, dont celui intitulé « pilotage, coordination et gestion administrative ».
Il y a aussi le « programme 2 accès à l’eau potable », le « programme 3 :assainissement et gestion des eaux pluviales » et le « programme 4 : gestion intégrée des ressources en eau ».
Les députés ont également prévu pour les années à venir une autorisation d’engagement de 1.053.955.504.323 francs CFA pour le ministère de l’eau et de l’assainissement.
Dans son intervention, le député Malick Guèye (Grand Parti, opposition), a fait part de ses inquiétudes par rapport à cet endettement pour ce département ministériel qui a été le seul à se doter d’une autorisation d’engagement de plus de mille milliards.SMD/BK

Contrat d’affermage de l’eau : ce qui a fait perdre la SDE

http://www.dakarmatin.com/Le combat des travailleurs de la Sde, qui réclame 15% avec le contrat d’affermage pour la gestion de l’eau, un marché gagné par Suez group au détriment de Sde et Véolia, est-elle vouée à l’échec ?
En tout, selon les données du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, présentées devant les députés, les employés vont disposer de 10% de l’actionnariat. «L’actionnariat est ainsi réparti : 25% Etat, 20% privé national, 10% travailleurs et 45 % Suez group» a, en effet soutenu Serigne Mbaye Thiam devant les parlementaires lors du vote du budget de son ministère ce lundi à l’Assemblée nationale, pour vanter les avantages du contrat attribué à Suez.
En outre, il a précisé que «les emplois permanents seront également réservés». Et déterminé à faire exécuter ces clauses dudit contrat, le ministre a indiqué qu’il est temps de «faire l’état des lieux, procéder aux inventaires contradictoires, recouvrer les créances, transférer les contrats et les données et créer avec Suez group la nouvelle société d’exploitation de droit Sénégalais dans laquelle la part nationale sera portée à 55% au lieu de 43% dans la situation. Actuelle. Certes, la Sde a proposé 286,9 F Cfa le mètre cube d’eau suivi de Suez 298,5 et véolia  365,3 mais l’offre financière ne constitue pas le seul critère d’évaluation, il est également tenu compte de l’offre technique».Seynabou Fall

200 000 MÈTRES CUBES D’EAU ATTENDUS PAR JOUR DE LA MISE EN SERVICE DE KMS3 (MINISTRE)

Dakar, 2 déc (APS) – La mise en service prochaine de Keur Momar Sarr 3 (KMS3), une nouvelle usine de traitement d’eau, permettra d’injecter 200 000 mètres cubes supplémentaires d’eau potable par jour sur le réseau de distribution de la région de Dakar, a rappelé lundi à Dakar, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement.
Le projet KMS3 qui aura une capacité finale de 200.000 mètres cubes d’eau par jour viendra s’ajouter aux 420.000 mètres-cubes produites par jour pour l’alimentation actuelle de la région de Dakar, a notamment souligné Serigne Mbaye Thiam.
Il s’adressait aux députés lors de l’examen du budget de son département pour l’exercice 2020, lequel a été finalement arrêté à la somme de 113, 3 milliards de francs.
Le projet KMS3 devrait permettre de couvrir, à l’horizon 2035, les besoins en eau des populations de la région de Dakar et des localités traversées par la conduite de Lac de Guiers, source d’eau douce située dans le nord du pays.
Serigne Mbaye Thiam a, par la même occasion, indiqué que l’état d’exécution des composantes du projet, notamment les canalisations, les indemnisations, ainsi que la mise en place d’une station et ligne de haute tension, était ‘’satisfaisant’’.
Il a insisté sur le fait que 20 mille producteurs maraîchers installés sur la zone d’influence du projet entre keur Momar Sarr pourrait bénéficier des retombées par le biais de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).
En perspective, Serigne Mbaye Thiam a évoqué la mise en œuvre prochaine de l’unité de dessalement d’eau de mer dans la zone des Mamelles à Dakar.
Des projets ‘’phares’’ nécessitant 430 milliards de francs d’investissement en plus des 100 autres milliards prévus pour des initiatives allant dans le sens du développement de l’hydraulique rurale, a fait valoir Thiam.
S’agissant du volet assainissement, il a entretenu les députés de projets prévus sur le nord de la ville de Dakar, la dépollution de la Baie de Hanne et le projet d’assainissement sur la Corniche Ouest entre autres.SMD/AKS/OID

Grève des travailleurs de la SDE: le mouvement largement suivi

http://www.dakarmatin.com/Les travailleurs de la SDE ont entamé, depuis ce lundi, une grève de 72 heures pour réclamer 15 % des actions de la nouvelle société chargée de la gestion de l’eau au Sénégal, Suez. Coordonnateur de l’intersyndical des travailleurs de la SDE, Elimane Diouf, joint au téléphone, a indiqué que la grève est très largement suivie au niveau national.
A l’en croire, ils ont fait l’évaluation et tous les travailleurs de Dakar étaient en assemblée générale ce lundi matin à leur quartier général, au Centre des métiers de l’eau. Au niveau des régions aussi, la grève a été suivie. « La seule fausse note que nous dénonçons aujourd’hui du processus de grève, c’est la réquisition. Dans la grève d’une société à caractère social et vital comme l’eau, le gouvernement a la possibilité de faire des réquisitions pour assurer la continuité du service », a déclaré Elimane Diouf. Avant d’ajouter : « cette réquisition obéit à des règles. C’est-à-dire c’est dans les services essentiels de production et de distribution qu’on peut réquisitionner et ils n’ont pas le droit de réquisitionner plus du tiers du personnel dans ces services. Et ce que nous avons constaté c’est que dans cette usine, ils ont réquisitionné les 4/5 du personnel. En dehors de cela, tout le monde a suivi le mot d’ordre ».
Elimane Diouf précise également qu’ils n’ont pas décidé de couper l’eau pour priver les Sénégalais. « Nous sommes en train de nous battre par rapport à des engagements vis-à-vis de nos mandants », précise-t-il.
A noter qu’une rencontre entre le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam et les travailleurs de la SDE est prévue ce lundi soir pour continuer les discussions

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*