REVELATIONS–LES NON-DITS DE L’AFFAIRE DU MAÎTRE CORANIQUE DE NDIAGNE

REVELATIONS–LES NON-DITS DE L’AFFAIRE DU MAÎTRE CORANIQUE DE NDIAGNE
REVELATIONS–LES NON-DITS DE L’AFFAIRE DU MAÎTRE CORANIQUE DE NDIAGNE

NETTALI.COM – Un maître coranique qui enchaîne ses talibés. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux, créant un émoi national. Toutefois, cette affaire comporte de nombreux non-dits. Elle est en effet au cœur d’une vive tension entre la communauté peulh de Guet Ardo et leurs voisins de Ndiagne, deux localités distantes d’un petit… kilomètre.
Serigne Cheikhouna Gueye dit Khadim est devenu en moins d’une semaine le maître coranique le plus célèbre du Sénégal. Bien malgré lui. Et sa localité, Ndiagne, est subitement sortie de l’anonymat. Attrait au tribunal d’instance de Louga  pour sévices corporels sur certains de ses jeunes talibés qu’il a enchaînés comme des esclaves, il risque deux ans de prison dont deux mois ferme. D’ailleurs, il restera en détention jusqu’au 4 décembre prochain, date retenue par le juge pour prononcer son verdict. Le magistrat ayant refusé la demande de mise en liberté provisoire introduite par la défense, les soutiens de Serigne Khadim Gueye ont forcé les portes du tribunal avant de saccager tout sur leur passage. Pourtant, les autorités ont tout fait pour gérer cette délicate affaire avec tact. Ainsi, au lieu de charger le maître coranique et ses co-prévenus, le tribunal a plutôt préféré les sermonner, leur rappelant que certaines pratiques sont inacceptables même dans un daara. Mais la tension est loin de redescendre surtout à Ndiagne où la colère gronde. Mais pour comprendre le courroux des populations, il faut aller au-delà de cette affaire dans laquelle est même intervenu le khalife générale des mourides. Car l’affaire Khadim Gueye risque de jeter de l’huile sur le feu des tensions qui existent entre deux communautés de deux localités voisines. Révélations.
Ndiagne et Guet Ardo sont deux localités distantes d’un petit… kilomètre. Guet Ardo est une cité religieuse habitée majoritairement par des Peulhs. D’après des sources établies à Ndiagne, leurs voisins de Guet Ardo n’ont jamais accepté qu’un terrain situé entre les deux localités soit octroyé à Khadim Gueye pour l’érection de son daara.  Ainsi, les deux camps se regardaient en chiens de faïence depuis un bon bout de temps. Et l’affaire des talibés enchaînés risque d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase. En effet, Ndiagne accuse des autorités de Guet Ardo d’avoir pris les images des talibés qu’elles ont envoyées aux autorités avant de les poster sur les réseaux sociaux. L’affaire fait alors scandale à la grande surprise des populations de Ndiagne. C’est ainsi que cette affaire est cœur d’une vive tension entre les deux localités. Dans un groupe WhatsApp appelé «Wax sa xalaate Ndiagne», des appels sont lancés pour se venger contre les voisins de Guet Ardo. Et ces derniers qui ont eu vent des intentions de populations de Ndiagne se sont préparés à faire face. Conséquence : ce mercredi, des jeunes ont voulu s’attaquer aux commerces de Ndiagne essentiellement gérés par des «ressortissants» de Guet Ardo. Il a d’ailleurs fallu l’intervention des autorités administratives et de la gendarmerie pour qu’un calme précaire revienne dans la zone. «Heureusement, il y a des deux côtés, des autorités assez responsables qui font tout pour rappeler à l’ordre les va-t-en-guerre. Mais cette affaire risque de prendre des proportions insoupçonnées», confie un jeune de Ndiagne. Qui avoue : «Effectivement, des talibés ont été enchaînés dans ce daara. Mais l’affaire n’aurait jamais dû prendre cette ampleur

Saccage du tribunal de Louga: le ministre de la Justice promet « d’identifier et de sanctionner » les auteurs

https://www.pressafrik.com/Le ministre sénégalais de la Justice, Malick Sall a promis « d’identifier et de sanctionner » les auteurs du saccage hier mercredi du tribunal de Louga (nord du Sénégal) par des manifestants venus exiger la libération du maître coranique ayant enchaîné des talibés, et ses co-accusés.
« Soyez assurés que les auteurs de ces méfaits seront identifiés et sanctionnés à la hauteur de leurs actes », a promis le ministre, qui s’est dit par ailleurs outré par l’acte du maître coranique qui a scandalisé tout le monde.
« Je pense que ça a scandalisé tout le monde et moi en tant que ministre ça m’a scandalisé, je suis un père de famille et j’ai été talibé aussi. Mais être scandalisé ne suffit pas, c’est pourquoi des décisions ont été prises pour que les auteurs de ces actes soient mis à la disposition de la justice », a ajouté Me Sall qui s’exprimait en marge d’une rencontre.
Le climat était ingérable mercredi au tribunal de Grande instance de Louga où le maître coranique Cheikhouna Gueye dit Khadim et ses complices étaient jugés pour mise en danger de la vie d’autrui, violence et voie de fait et complicité, dans l’affaire des talibés enchaînés à Ndiagne.
Après la mise en délibéré de l’affaire pour le 4 décembre prochain par le juge, les populations qui s’étaient regroupées devant le palais de justice, ont défoncé la porte du tribunal, pour réclamer la libération immédiate et sans effet des prévenus. Fana CiSSE

LOUGA: Oustaz Cheikhouna Guèye et ses acolytes ne bénéficient guère de liberté provisoire

https://www.dakaractu.com/Contrairement à des informations faisant état   d’une liberté provisoire dont auraient bénéficié Cheikhouna Guèye et ses acolytes, un proche du tribunal de grande instance de Louga et un autre de l’administration pénitentiaire accrochés par Dakaractu, ont confirmé que les prévenus sont bel et bien en détention à la maison d’arrêt et de correction de Louga.
Selon nos sources, le maître coranique Cheikhouna Gueye dit « Khadim » et ses acolytes sont placés en détention à la Mac de Louga où ils attendent le délibéré de leur procès fixé au 4 décembre prochain…

L’UMS DANS TOUS SES ETATS: Souleymane Teliko et Cie «condamnent fermement» ces actes intolérables

https://www.jotaay.net/L’attaque et le saccage du tribunal de Louga hier par une foule venue soutenir le maître coranique Cheikhouna Guèye et ses co-inculpés, dont elle exigeait la libération immédiate, passe très mal à l’Union des magistrats du Sénégal. Qui s’est fendue d’un communiqué pour dénoncer ce qui s’est passé. Rappelant que «la Justice est chargée de veiller au respect des droits et libertés de tous les citoyens» et que, par conséquent, «nul n’a intérêt à la fragiliser», l’Ums «condamne fermement ces actes intolérables et invite les autorités à prendre les mesures nécessaires pour garantir le fonctionnement régulier de l’institution judiciaire et la sécurité du personnel judiciaire». Par ailleurs, Souleymane Teliko et Cie, qui dénoncent l’excitation et la surenchère autour de cette affaire, invitent les Sénégalais à la ramener
«à ses justes proportions et à éviter tout amalgame». Car le contraire, pensent-ils, serait «préjudiciable à notre commun vouloir de vie commune». MT

Indignation: Le Conseil de l’ordre des avocats dénonce le saccage du palais de justice de Louga

https://www.dakaractu.com/Excédé par le saccage du palais de justice de Louga, suite au procès, mercredi, du maître coranique, Serigne Khadim Gueye, le Conseil de l’ordre national des avocats du Sénégal dénonce « une profanation grave de l’institut judiciaire ».
Le bâtonnier Pape Laïti Ndiaye et ses collègues sont montés au créneau, dénonçant «une pression intolérable sur les acteurs de la justice et une entrave à l’exercice du pouvoir judiciaire. Il s’agit donc d’un précédent dangereux qu’il sied de ne pas laisser prospérer, force devant rester à la loi », lit-on dans le communiqué de l’ordre.
L’organe délibérant, législatif et disciplinaire du barreau manifeste sa solidarité en ces termes : « Le Conseil de l’ordre condamne vigoureusement ce saccage et exprime sa solidarité à toutes les personnes, singulièrement aux acteurs de la justice qui ont moralement ou matériellement souffert des exactions commises, le 27 novembre».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*