LES CENTRALES DE SENELEC SERONT CONVERTIES AU GAZ EN 2022 (MINISTRE)

LES CENTRALES DE SENELEC SERONT CONVERTIES AU GAZ EN 2022 (MINISTRE)
LES CENTRALES DE SENELEC SERONT CONVERTIES AU GAZ EN 2022 (MINISTRE)

 

Dakar, 3 juin (APS) – Le ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé a réaffirmé lundi à Dakar l’option du gouvernement de convertir au gaz les centrales de SENELEC, la société nationale d’électricité du Sénégal, à partir de 2022, pour accéder à une énergie ’’plus propre’’.

« L’objectif est d’arriver en 2022 à la conversion des centrales de SENELEC au gaz, pour nous permettre d’avoir une énergie plus propre’’, une option qui vient s’ajouter aux « efforts qui ont été faits dans le domaine du renouvelable, des centrales solaires », a-t-il déclaré.

Mouhamadou Makhtar Cissé s’entretenait avec les journalistes, en marge de la deuxième réunion du comité stratégique du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie.

« Si on n’arrive à convertir nos centrales au gaz, nous aurons les meilleurs mix au monde. Je pèse bien mes mots, nous aurons du gaz, de l’éolien, du solaire en plus de l’hydraulique », a souligné l’ancien directeur général de SENELEC.

Selon lui, le président de la République peut se prévaloir d’un certain volontarisme sur la question du mix-énergétique, les découvertes de gaz et de pétrole venant conforter cette option du Sénégal d’avoir « une énergie plus propre à un coût compétitif réduit et un prix au consommateur plu intéressant ».

« Nous ferons l’électricité avec notre propre gaz, c’est la certitude qu’on pourrait avoir un coût d’exploitation réduit et des prix au consommateur beaucoup plus intéressant », a-t-il ajouté.

Le Sénégal et la Mauritanie ont convenu de développement et d’exploiter en commun le gisement de gaz dénommé « Grand Tortue Ahmeyim (GTA), mis à jour en 2016, à cheval sur la frontière maritime entre les deux pays.

En février 2018, le Sénégal et la Mauritanie ont signé un Accord de coopération inter-Etats (ACI) portant sur le développement et l’exploitation du champ GTA, avant de signer, en février de la même année, l’acte additionnel à l’ACI et relatif au régime fiscal et douanier applicable aux sous-traitants.Le début de la production de ce gisement gazier est annoncé en en 2022.BHC/BK

Gestion ressources pétrolières et gazières:«Le Sénégal veut être une maison de verre»-Makhtar Cissé

http://www.seneweb.com Le Comité stratégique du projet Grand Tortue Ahmeyim s’est réuni ce lundi. Il s’agit du développement et de l’exploitation du gisement gazier situé à cheval sur la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le ministre du Pétrole et des Energies affirme que la transparence est au cœur de la gestion des ressources pétrolières et gazières. «Il ne peut y avoir un meilleur cadre de transparence que de tout régenter par des lois et des décrets. Et c’est le cas du Sénégal», assure Mouhamadou Moukhtar Cissé.

Au-delà de l’organisation et de l’exploitation des ressources naturelles, des textes sont prévus pour prendre en charge les partages de revenus. Il en est de même pour  le contenu local, lequel intéresse le secteur privé à plus d’un titre. Un cadre législatif et réglementaire est déjà mis en place pour l’organiser.

«Au plus tard, dans la première semaine du mois de juillet, on va organiser un atelier sur le contenu local où tous les acteurs seront invités, pour leur dire qu’il n’y a rien à cacher sur cette question éminemment nationale. L’Etat du Sénégal veut être une maison de verre où tout sera discuté», annonce M. Cissé.

C’est dans cette logique que s’inscrit la volonté du chef de l’Etat d’ouvrir le Cos/Petrogaz à la société civile et à l’opposition, selon le ministre du Pétrole et des Energies. «Mais naturellement, il faudrait encadrer cela pour que ceux qui y siègent puissent, au moins, signer une charte d’éthique qui les astreigne à respecter un certain nombre d’obligations. Parce qu’on ne peut pas siéger au niveau de ces instances et sortir faire des déclarations intempestives qui mettraient en cause la stratégie de l’Etat», prévient Mouhamadou Moukhtar Cissé.

« CONTENU LOCAL »:MOUHAMADOU MAKHTAR CISSÉ ANNONCE UNE CONCERTATION FIN JUIN-DÉBUT JUILLET

Dakar, 3 juin (APS) – Une concertation sur « le contenu local » de l’exploitation du pétrole et du gaz se tiendra fin juin-début juillet, a annoncé lundi à Dakar, le ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé.

« Au plus tard à la fin de ce mois et début juillet, un grand atelier sera organisé sur le contenu local. Tous les acteurs seront invités », a-t-il annoncé dans un entretien avec des journalistes, en marge de la deuxième réunion du comité stratégique du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie.

Sur cette question, ’’il n’y a rien à cacher’’, a indiqué le ministre du Pétrole et des Energies, assurant que le Sénégal veut être dans ce domaine ’’une maison de verre. Tout sera discuté et tous les points de vue seront acceptés ».

« Quand il y a du pétrole et du gaz, ça suscite une certaine excitation. C’est normal, ce sont les ressources les plus puissantes au monde. Tous les pays veulent en avoir, c’est le moteur de l’économie mondiale (…)’’, mais il « ne peut y avoir un meilleur cadre de transparence que de tout régenter par des lois et décrets. C’est le cas du Sénégal », a souligné Mouhamadou Makhtar Cissé.

Il a annoncé l’intégration de membres de la société civile et de l’opposition au Comité stratégique du pétrole et du gaz (COS-PETROGAZ), en soulignant que ces derniers vont signer une charte éthique qui les astreints à respecter un certain nombre d’obligations.

S’agissant de la sécurité des plateformes et des eaux territoriales, Mouhamadou Makhtar Cissé a dit l’option de l’Etat de confier ce volet à la Marine nationale.

« Il ne s’agira pas pour nous de privatiser la sécurité maritime. Ça ne sera pas le but de l’opération. C’est la Marine nationale qui va vieller sur nos eaux territoriales avec ses moyens, avec la contribution des compagnies », a précisé le ministre du Pétrole et des Energies.BHC/BK

EXPLOITATION GAZIÈRE:LES GARANTIES DU MINISTRE MAURITANIEN DU PÉTROLE

Dakar, 3 juin (APS) – Le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines Mohamed Abdel Vetah assure que le changement prochain à la tête du régime mauritanien ne va en rien entraver la marche du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie.

« Je vous assure (…) que le projet continuera parce qu’il ne s’agit pas d’une question d’hommes, mais de biens supérieurs et du lien entre les deux pays », a-t-il déclaré lundi à des journalistes.

Le ministre mauritanien s’exprimait en marge de la deuxième réunion, à Dakar, du Comité stratégique du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le premier tour de la prochaine présidentielle mauritanienne est prévu le 22 juin, une consultation électorale à laquelle le président mauritanien ne participera pas, la Constitution de son pays lui interdisant de briguer un troisième mandat.

Le parti au pouvoir a désigné le général Mohamed Ould Ghazouani pour le représenter.

« On continuera à avancer ensemble pour que ce projet donne des retombées aux populations des deux pays dans très peu de temps’’, a assuré Mohamed Abdel Vetah, assurant que les deux pays vont continuer à travailler ensemble pour la maximalisation des retombées locales dans l’exploitation du gaz et du pétrole dont les premières productions sont attendues en 2022.

Le Sénégal et la Mauritanie ont convenu de développer et d’exploiter en commun le gisement de gaz dénommé « Grand Tortue Ahmeyim (GTA), mis à jour en 2016, à cheval sur la frontière maritime entre les deux pays.

En février 2018, le Sénégal et la Mauritanie ont signé un Accord de coopération inter-Etats (ACI) portant sur le développement et l’exploitation du champ GTA, avant de signer, en février de la même année, l’acte additionnel à l’ACI et relatif au régime fiscal et douanier applicable aux sous-traitants.Le début de la production de ce gisement gazier est annoncé en en 2022.BHC/BK–

Mamadou Ly

Cel:00 221 77 51 51 666

Cel:00 221 76 681 90 10

B.P:5825 Fann-Dakar

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*