DIOBASS : UN SOCIÉTÉ NÉERLANDAISE ANNONCE UN PROJET D’AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L’OIGNON SÉNÉGALAIS

DIOBASS : UN SOCIÉTÉ NÉERLANDAISE ANNONCE UN PROJET D’AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L’OIGNON SÉNÉGALAIS
DIOBASS : UN SOCIÉTÉ NÉERLANDAISE ANNONCE UN PROJET D’AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L’OIGNON SÉNÉGALAIS

Thiès, 30 mai (APS) – Une société néerlandaise active depuis trois ans dans la production d’oignon dans la commune de Diobass, compte lancer un projet d’amélioration de la qualité de l’oignon au Sénégal, en formant 2.000 producteurs sur six ans, a annoncé jeudi, son responsable Hans Ham.
La société « Lion agricole du Diobass » exploite depuis trois ans 100 hectares d’oignon à Ngolfagnigue, un village de la commune de Diobass. 

« Nous sommes arrivés à un nouveau chapitre de notre projet ici à Ngolfagnigue », a dit M. Ham. « Grâce à un partenariat avec le maire, la banque CNCAS et des partenaires hollandais (…), on a fait un accord avec notre gouvernement (hollandais) pour un grand projet qui s’appelle Amélioration de la filière oignon au Sénégal », a-t-il annoncé.

Le projet a comme « principal partenaire » la société GPB, premier semencier mondial pour l’oignon de variété Bejo, a-t-il relevé.

Les Pays-Bas sont réputés en matière de production d’oignon à travers le monde.

Hans Ham s’adressait à des journalistes lors d’une visite du maire de Diobass et ministre du Tourisme Alioune Sarr, sur cette ferme agricole.

Le budget prévu pour la financer ce projet est de 3,6 milliards de francs CFA sur six ans, a renseigné le responsable, qui dit espérer qu’il aidera à « former plus de 2.000 producteurs » avec la construction d’une école sur le site qui abrite aujourd’hui la ferme agricole qu’il gère.

« On va apprendre aux paysans sénégalais à faire des oignons de qualité », a-t-il dit, notant que la structure de formation devra accueillir une vingtaine de pensionnaires qui y seront logés.

Il s’agit d’accompagner le producteur sénégalais, a-t-il expliqué, pour l’aider à éviter « beaucoup de petites erreurs » qui affectent la qualité des oignons ainsi que leur durée de conservation.  Le projet prévoit aussi la réalisation d’un grand centre de conditionnement de l’oignon, qui donnera des emplois, dans les domaines du transport, de la logistique, l’emballage, etc.

Alioune Sarr a noté que le projet devrait permettre une extension de la superficie exploitée.ADI/BK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*