Trou de 100 milliards dans le budget : Les nouvelles révélations de Sonko

Trou de 100 milliards dans le budget : Les nouvelles révélations de Sonko
Trou de 100 milliards dans le budget : Les nouvelles révélations de Sonko
Partagez ce contenu!

 

http://www.seneweb.com Ousmane Sonko, qui faisait face à la presse ce lundi, a révélé que l’État fait, actuellement, face à une situation financière tendue. Le leader de Pastef a déclaré que le budget connait un gap de 100 milliards de francs Cfa. Un trou qui pourrait s’agrandir jusqu’à 345 milliards de francs Cfa d’ici la fin de l’année.

DIALOGUE NATIONAL : Sonko ouvre le feu sur Famara Ibrahima Sagna et son

«gouvernement informel»

http://www.seneweb.com Ousmane Sonko s’est exprimé sur le choix porté sur Famara Ibrahima Sagna pour diriger le dialogue. Pour lui, ce dernier conduit un gouvernement informel destiné à bâtir un nouveau programme pour le chef de l’Etat. «Les sénégalais doivent désormais parler du gouvernement de Famara Ibrahima Sagna.

Car sa mission c’est de fabriquer un programme parce que quand un exercice de ce genre englobe les questions politiques, économiques et sociales, il s’agit carrément de fabriquer un programme à la place de ‘‘ligueyal Euleuk’’ et du Pse. Donc nous devrons considérer que la manœuvre qui consistait à supprimer le poste de Premier ministre devait aboutir à désigner un gouvernement informel qui sera un panier à salade.

Et ce gouvernement informel est chargé de fabriquer un programme pour Macky Sall et demain, se retrouver pour le partage du gâteau étatique», a déclaré Ousmane Sonko face à la presse.

Sonko défie Famara Ibrahima Sagna et Cie face aux questions qui fâchent Macky Sall

https://www.dakaractu.com Absent et déterminé à ne jamais participer à ce Dialogue national qu’il assimile à une ‘’conférence nationale’’ ou à ‘’un vaste cirque sous présidence neutre’’, Ousmane Sonko a fustigé le silence coupable de ceux-là qui ont été désignés par la président Macky Sall. Ladite ‘’neutralité’’ de Famara Ibrahima Sagna et cie, désignés pour la conduite dudit dialogue, lui dit en douter.

‘’Je n’ai rien contre ceux qui ont été désignés. Je ne considère pas qu’ils soient si neutres que ça. Mais, où étaient ces personnalités crédibles pendant 7 ans que Macky Sall foulait du pied les règles fondamentales et sacrées de notre consensus national ? On n’en a jamais entendu une seule (de ces personnalités neutres), ne serait-ce que faire une tribune pour rappeler à l’ordre par rapport à ces dérives ? Elles étaient où, ces personnalités, quand par manque de patriotisme, le même Macky Sall livrait notre économie aux intérêts étrangers et vendangeait nos ressources naturelles dans une gestion nébuleuse et clientéliste ?’’, a-t-il demandé.

Le leader de Pastef d’interpeller les conducteurs de ladite initiative. ‘’Osent-elles (ces personnalités neutres) seulement parler à leur commanditaire des criminels économiques et financiers qu’il protège et même encouragent par des nominations ?

Et on ne parle pas de la gouvernance dans ce fameux dialogue, la corruption endémique, tous ces criminels à col blanc qui (entre autres) ont pillé la Poste ; le Coud (Centre des œuvres universitaires de Dakar) ; la Direction générale des Impôts et domaines ; le Port autonome de Dakar et qui sont aujourd’hui protégé par Macky Sall, qu’il promeut même quelques fois à des postes de ministre, alors qu’ils ont été épinglés par des rapports de corps de contrôle. Est-ce qu’elles oseraient aller lui parler de ces questions ?’’, s’interroge le candidat malheureux de la présidentielle du 23 février 2019.

Sonko ne participera pas : «Le Sénégal est-il en situation de catastrophe pour éprouver le besoin d’ameuter toute la nation autour d’un supposé dialogue national?»

https://www.dakaractu.com Pastef/Les patriotes ne participera pas au dialogue national dont le lancement a eu lieu hier au Palais et qui devrait être repris dans 15 jours.

C’est ce qu’a annoncé en tout cas son leader, l’ancien candidat à la Présidentielle Ousmane Sonko qui l’a assimilé « à une mise en scène, rocambolesque ».

« Nous proposons au peuple de dialoguer avec lui parce que le véritable dialogue doit se faire avec le peuple qui souffre de l’incompétence, du manque de patriotisme, d’intégrité d’une élite politique », a-t-il laissé entendre.

Pour Sonko, les sénégalais ne se posent pas la bonne question sur ce dialogue engagé, alors que le Sénégal reste malgré une élection annoncée comme risquée, un pays stable.

« Ce que nous avons jusqu’à présent nous en tirons un certain nombre d’aveu d’échec des instigateurs de ce cirque national. Parce qu’ils nous semble que les sénégalais ne se posent pas la bonne question. Où est ce qu’on a jamais vu dans le monde, un Président qui prétend avoir été élu avec 58% des voix, se retrouver le lendemain à convoquer un dialogue qui prend les tournures d’une conférence nationale ? Le Sénégal est-il en guerre ou en situation de catastrophe ou en crise pour éprouver le besoin d’ameuter toute la nation autour d’un supposé dialogue national ? »

Selon le leader de Pastef, Macky Sall devrait s’adresser aux Sénégalais pour dire quel danger guette le Sénégal pour convoquer ce dialogue.

Ousmane Sonko tire sur certains opposants: « Ils sont tous pressés de serrer la main du Président »

http://www.dakarmatin.com Ousmane Sonko le leader du Pastef a, ce mercredi, lors de sa conférence de presse, tiré sur l’opposition qui s’est rendue au Palais pour répondre à l’appel au dialogue du chef de l’Etat Macky Sall, sous la bannière du Frn. Il a parlé de « la duplicité d’une certaine opposition, et même de l’incohérence de cette opposition ».

Pour lui, « on ne peut pas avoir crié après les élections, pour dire que nous ne reconnaissons pas, et être les premiers à se bousculer, aller dire M. le Président ici, M. le Président là-bas. Ils sont tous pressés de serrer la main du Président ».

« Nous respectons la liberté de chaque organisation politique dans l’opposition, de ses choix. Mais aller au dialogue, soyons clairs, c’est être en collision avec Macky Sall ou à une forme de ralliement. Celui qui se dit élu à l’élection présidentielle de février 2019 est supposé l’être suite au programme politique proposé au Sénégalais. Dans un Etat de droit, après les élections, il n’y a que deux camps politiques, ceux qui gouvernent et ceux qui s’opposent. Après, il y a la Société civile, les citoyens. Mais politiquement, il y a deux camps », tonne Ousmane Sonko.

Poursuivant, il ajoute : « On ne peut pas avoir de camp hybride. Il faut que ce soit très clair. Et chacun maintenant doit faire son choix. On s’oppose ou on est avec Macky Sall. Mais je ne suis pas ici, je ne suis pas là-bas, ça s’est essayé de tromper le peuple »

Sonko sur l’appel de Macky Sall à lui faire confiance : «Jusqu’à preuve du contraire sa parole ne vaut pas un kopek… Il n’a qu’à envoyer tous les émissaires du monde on ne dialoguera pas»

https://www.dakaractu.com Le Chef de l’État Macky Sall, lors de la clôture du dialogue national avait lancé un appel à l’opposition pour qu’elle lui fasse confiance. « Je veux que l’on travaille pour le Sénégal. Il n’y a plus d’enjeu pour moi », avait-il notamment dit. Mais pour Sonko,  plusieurs faits font que la parole du Chef de l’État reste incrédible pour lui. Cet appel est un aveu de roublardise… Un aveu qui résume le caractère bipolaire de l’homme dira-t-il. « De 2012 à 2017 il n’a pas travaillé pour le développement du Sénégal parce que otage d’un mandat qu’un bilan ne pouvait lui donner, il était dans les manigances et les manœuvres pour écarter, exiler, révoquer, traquer de l’opposant, modifier les lois à sa guise », fera-t-il savoir.

Mais c’est bien fini pour lui, « car on n’a pas besoin de son engagement de ne pas faire un troisième mandat. Nous ne lui laisserons jamais cette latitude d’avoir à violer une énième fois la Constitution pour briguer un 3ème mandat », a-t-il martelé.

Pour Sonko, son engagement de finir son mandat en 2024 suivra le même destin que ses anciens engagements (100.000 emplois à la jeunesse, mandat de 5 ans). « Pour son présent engagement, même le Conseil Constitutionnel ne lui viendra pas en aide pour lui permettre comme il le dessine déjà, de contourner les règles et la charte fondamentale de ce pays », prévient Sonko

Sonko : «Macky est un homme qui n’a pas le courage de ses responsabilités»

Le troisième aveu du Président Macky Sall est un aveu d’incompétence, dénotera t-il.

En effet, s’adressant à l’opposition, le Président Macky Sall avait dit : « si on ne se réunit pas, des étrangers vont venir nous diviser et s’accaparer de nos ressources. »

Au-delà d’un aveu inquiétant pour le leader de Pastef, qui décrit Macky Sall « comme un leader faible et qui n’est fort que pour mater de l’opposant et qui courbe l’échine face aux intérêts étrangers », ces derniers n’ont pas besoin de venir, « il le leur a déjà tout donné » raillera t’il.

« La seule chose que le sénégalais doivent lui rappeler, c’est son engagement à revisiter les contrats. Nous savons qu’il n’en a pas le courage. Espérons qu’il ne l’attend pas de la commission ou du dialogue qu’il a instauré. Voilà un homme qui n’a pas le courage de ses responsabilités et qui se défausse sous prétexte de la nécessité de dialoguer sur une commission ou on retrouve tout et rien et qui doit être compétent en toute matière ».

Pour finir, Sonko d’évoquer un quatrième élément pour ne pas accorder sa confiance à Macky Sall, « son manque de sincérité». Selon lui, arès le referendum de 2016 sur les 15 mesures, après avoir imposé une réforme de la loi électorale pour imposer son parrainage, « il décide d’une réforme qui voit 22 articles de la Constitution avalisés par sa majorité mécanique parlementaire sans que personne n’ait vu venir ». Auparavant, rappelle-t-il , le Président avait refusé catégoriquement de nommer une personnalité neutre pour l’organisation d’élections transparentes et démocratiques. « Nous nous rappelons de son « douma ko deff », on lui rétorque « dougnou dialogué ». Il n’a qu’à envoyer tous les émissaires du monde ». Jusqu’à preuve du contraire, conclura-t-il, « la parole de Macky Sall ne vaut pas un kopek… »


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*