Ingérence électorale au Sénégal, au Togo et en Niger : Facebook ferme 65 comptes du groupe Israélien « Archiméde »

Ingérence électorale au Sénégal, au Togo et en Niger : Facebook ferme 65 comptes du groupe Israélien « Archiméde »
Ingérence électorale au Sénégal, au Togo et en Niger : Facebook ferme 65 comptes du groupe Israélien « Archiméde »

 

https://www.dakaractu.com Facebook a déclaré aujourd’hui avoir détecté des dizaines de comptes Facebook qui s’engageaient dans ce qu’il appelle un « comportement inauthentique » coordonné, qui est l’expression générale de l’entreprise pour l’ingérence électorale et autres formes de manipulation publique via les médias sociaux et d’information, principalement dirigée vers les pays d’Afrique de l’Ouest.

C’est la première fois que Facebook dit avoir détecté une telle activité dans le pays, et Facebook nomme même une entité commerciale israélienne, le groupe Archimède, qui est derrière ce comportement. Le but était ostensiblement d’avoir un certain effet sur les élections locales et l’atmosphère politique, bien que Facebook affirme qu’il ne peut pas deviner les intentions exactes du groupe et qu’il n’y a aucune indication qu’il était en aucune façon lié au gouvernement israélien. Bien qu’il soit centré sur des pays d’Afrique de l’Ouest comme le Nigeria, le Sénégal, le Togo et le Niger, Facebook a également détecté des activités visant des utilisateurs en Angola, en Tunisie et dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud.

« Les personnes à l’origine de ce réseau ont utilisé de faux comptes pour faire tourner des pages, diffuser leur contenu et accroître artificiellement l’engagement », a écrit Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de cybersécurité sur Facebook, dans un article publié ce matin sur son blog. « Ils se sont également représentés eux-mêmes en tant que locaux, y compris les organismes de presse locaux, et ont publié des informations qui auraient fait l’objet de fuites au sujet de politiciens. Les administrateurs de la page et les propriétaires de compte ont fréquemment affiché des nouvelles politiques, y compris des sujets comme les élections dans divers pays, les points de vue des candidats et les critiques des opposants politiques. »

FACEBOOK DIT QU’UNE SOCIÉTÉ ISRAÉLIENNE, LE GROUPE ARCHIMÈDE, ÉTAIT IMPLIQUÉE 

Par conséquent, Facebook a fermé 65 comptes Facebook, 161 pages, 23 groupes et 12 événements. Il a également détecté et fermé quatre comptes Instagram liés à cet effort. Elle a également interdit le groupe Archimedes et toutes ses filiales, et Facebook a envoyé une lettre de cessation et d’abstention à l’entreprise.

Sur son site web, le slogan du Groupe Archimedes est : « Gagner des élections dans le monde entier. » Il se présente comme une sorte de consultant pour le marketing des médias sociaux lié aux élections, écrivant : « Lorsque nous abordons le défi d’un client, nous abordons toutes les facettes possibles qui s’y rapportent. Nous formulons ensuite une solution concise mais complète qui utilisera tous les outils et tirera parti de tous les avantages disponibles afin de changer la réalité en fonction des souhaits de notre client. »

« Nous avons identifié ces comptes et ces pages grâce à nos enquêtes internes sur des comportements suspects coordonnés et non authentiques. Nous avons partagé l’information sur notre analyse avec nos partenaires de l’industrie et les décideurs », a écrit M. Gleicher. « Nous travaillons constamment à détecter et à arrêter ce type d’activité parce que nous ne voulons pas que nos services soient utilisés pour manipuler les gens. Nous supprimons ces pages et ces comptes en fonction de leur comportement, pas du contenu qu’ils ont posté. »

Au-delà de ce cas particulier en Israël, la plupart des efforts de Facebook dans la lutte contre l’ingérence électorale, l’ingérence dans la politique étrangère et la désinformation parrainée par l’État et les entreprises ont été centrés sur l’Iran et la Russie, bien que ce type de comportement ait pris de l’ampleur ces dernières années en Inde, au Pakistan, aux Philippines et ailleurs. www.theverge.com

Affaire Archimedes Group:Les explications du blogueur Basile Niane

http://www.seneweb.com Joint par Seneweb, le journaliste blogueur, Basile Niang a réagi suite à un article publié par Facebook au sujet d’une entité commerciale israélienne dénommée «Archimedes Group»qui avait dépensé beaucoup d’argent pour cibler certains pays africains, tels que le Sénégal, le Togo… afin de diffuser des informations liées à la politique.

« C’est comme ce qui s’est passé en Russie et dans d’autres pays où on a soulevé le problème de Cambridge Analytica. Il y a des structures qui se cachent derrière Facebook et font beaucoup de campagne.  Et l’objectif de ces campagnes, c’est de pouvoir pousser les internautes à choisir un candidat, donc ils peuvent se cacher derrière une page pour soutenir par exemple un candidat à l’élection présidentielle », a-t-il soutenu.

Le journaliste blogueur soutient toutefois qu’il n’a pas encore assez de renseignements sur cette affaire.

« On dit que le Sénégal a été infiltré, c’est juste parce que le Sénégal fait partie de ces pays qui ont été ciblés. On n’a pas donné une grande information concernant le candidat sénégalais. Et à notre niveau, nous sommes en train de faire des recherches pour voir est-ce qu’il y avait des pages Facebook qui défendaient par exemple la candidature de Macky Sall ou d’un autre candidat. Ce qu’il faut retenir, c’est que la structure qui a effectué ces créations de pages a travaillé avec les agents qui sont au niveau local plus précisément au Sénégal. Cela montre encore une fois que personne n’est à l’abris des attaques qui concernent Facebook parce que les réseaux sociaux sont les passerelles des cyber-internautes. Aujourd’hui Facebook a ses failles et la majeure partie des gens ne comprennent pas comment ça se passe et ce qui a fait même développer ce qu’on appelle le Fake-News, et aujourd’hui tous les Etats sont en train de lutter contre ces Fakes-News pour trouver des retenues afin d’éliminer ce fléau. »

Selon M.Niane, il est temps d’y réfléchir afin de trouver une solution car les gens utilisent souvent les réseaux sociaux pour faire passer leur message.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*