Abdoulaye Diouf Sarr : «Les prix de la PNA sont les prix les moins chers en matière de médicaments»

Abdoulaye Diouf Sarr : «Les prix de la PNA sont les prix les moins chers en matière de médicaments»
Abdoulaye Diouf Sarr : «Les prix de la PNA sont les prix les moins chers en matière de médicaments»
La Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) s’était engagée dans un processus de réformes à travers l’élaboration d’un plan stratégique de développement pour la période 2014-2018, afin ‘’d’améliorer ses performances et répondre positivement aux attentes des pouvoirs publics et des populations’’, ainsi il s’est tenu ce jour un atelier de restitution de l’évaluation de ce plan stratégique de développement (PSD) 2014-2018 et du lancement du nouveau PSD 2019- 2023 sous la présence du ministre Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la santé et de l’action Sociale. Les progrès réalisés, au delà d’une évaluation formelle des projets, montrent une appréciation des acteurs et bénéficiaires. Après analyse, le niveau de satisfaction globale des usagers sur le prix des médicaments est assez bon (61%) avec cependant 6% des usagers qui expriment une totale insatisfaction. Ainsi la PNA compte se réformer pour améliorer ses performances pour un nouveau PSD pour la durée 2019/2023..
Accès aux médicaments:12% des usagers ne sont pas satisfaits de la PNA
http://www.rewmi.com/ La Pharmacie nationale d’Approvisionnement (PNA) a procédé à l’évaluation de son plan stratégique 2014-2018. Il est ressorti de cette évaluation que ladite structure fait face à des problèmes de trésorerie, avec 12% des usagers qui ne s’estiment pas satisfaits de ses services et que seuls 34% des usagers ont acheté la totalité  des médicaments prescrits aux niveaux des points de prestation de service.
La disponibilité de médicaments demeure un défi pour la Pharmacie nationale d’Approvisionnement (Pna), qui a procédé à l’évaluation de son plan stratégique 2014-2018 dans laquelle elle a décelé des manquements. Pour la directrice de la PNA, Annette Seck Ndiaye, il persiste des facteurs limitant la réalisation et les objectifs institutionnels de leur structure.  « Il s’agit avant tout des problèmes financiers et qui ont comme corollaires des difficultés de trésorerie. Ces problèmes sont  essentiellement liés au statut de la Pna qui limite ses capacités à capter certaines ressources et aux problèmes de recouvrement des  créances », a-t-elle fait savoir. Et de poursuivre que sa structure a également observé un déficit de coordination entre les programmes du Ministère de la Santé et de l’Action sociale (Msas), ceci ayant eu des effets négatifs sur la mise en œuvre du Plan stratégique de Développement (Psd). « C’est le cas entre les politiques de gratuité et les stratégies de mise à disposition de médicaments dans les hôpitaux et Points de Prestation de Services (Pps), avec paiement différé (Push model) » a-t-elle renseigné.
S’agissant du volet évaluation de la satisfaction des bénéficiaires, si les niveaux sur les services offerts par la pharmacie sont globalement acceptables, il faut cependant observer que 12% des usagers ne s’estiment pas satisfaits de ces services. Selon la Pna, les acteurs ont soulevé qu’il faut d’abord observer que la majorité des usagers (69%) mettent moins de 30 minutes à accéder au Point de Prestation de Services le plus proche.  « Seuls 34% des usagers ont acheté la totalité  des médicaments prescrits aux niveaux des Points de Prestation de Services. Le nombre moyen de médicaments dispensés gratuitement par prescription est faible, à savoir 0,5 médicament par prescription, sur une moyenne de 5 médicaments prescrits » renseigne la Pna. Et de poursuivre : « la plupart des usagers trouve que ces médicaments ne sont pas chers (59%), même si une proportion non négligeable  (36%) les trouve chers ou trop chers.  La majorité des personnes qui juge le médicament cher ou trop cher, le pense par rapport à leurs revenus ou à leur pouvoir d’achat (78%). Le niveau de satisfaction global des usagers sur le prix des médicaments est assez bon (61%), avec cependant 6% des usagers qui expriment une totale satisfaction. L’indice de satisfaction sur la qualité perçue du médicament fourni par le dépôt du Pps était de 72% », selon le rapport
Pour le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf, cette rencontre permet d’évaluer le degré de performance de ce système et corriger certaines failles. « Nous allons vers l’atteinte d’une couverture maladie universelle et le médicament est au cœur du système. Aujourd’hui, on doit travailler à stabiliser l’accès géographique en médicaments et c’est là, où cette évaluation est importante », a-t-il fait savoir. A l’en croire, pour le problème des procédures d’acquisition de médicaments, il est prévu d’aller  trouver un plan statutaire qui permettra à la Pna en cas d’urgence de pouvoir agir.Ngoya NDIAYE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*