Hausse du ciment : Le Pdg de la Sococim, Youga Sow,réagit

Hausse du ciment : Le Pdg de la Sococim, Youga Sow,réagit
Hausse du ciment : Le Pdg de la Sococim, Youga Sow,réagit

http://www.seneweb.com/ Le ciment va connaitre une hausse. Ce, à cause de l’instauration d’une nouvelle taxe sur le produit. Moins de 24 heures après l’annonce faite par le président Macky Sall sur la question, le Pdg de la Sococim, Youga Sow, a réagi sur iRadio. Il estime que «si les prix du ciment ne sont pas réajustés, les cimentiers seront dans l’incapacité de maintenir leur modèle économique.

Parce que c’est à cause des taxes qui sont mises sur le ciment et qui viennent davantage rendre la marge des cimentiers plus faible». Pour Youga Sow, les cimentiers se sont rendu compte qu’ils ne peuvent plus supporter cette taxe. C’est pourquoi ils ont décidé de la répercuter au consommateur. Il a aussi souligné que le Sénégal est le pays où le consommateur achète le ciment le moins cher dans les 15 ou 16 pays de l’Afrique de l’Ouest.

«Nous n’avons aucun intérêt à vendre le ciment à des prix où le consommateur ne l’achète pas. On ne fait pas des investissements pour créer des conditions pour qu’on n’achète pas votre ciment. Ce contexte, déjà, nous indique à quel point les Sénégalais sont privilégiés en termes de percé de ciment», a souligné Youga Sow.

Aussi, le Pdg de la Sococim n’a pas épargné les défenseurs des consommateurs. Selon lui, «on ne peut pas écouter une ou deux personnes qui passent leur temps sur les radios et télés à se proclamer défenseurs de je ne sais quelle organisation, alors qu’ils ne représentent absolument rien du tout. Parce qu’en réalité, quand on représente quelque chose, on fait une analyse exhaustive d’une situation».

Hausse prix du ciment:Les consommateurs posent leur veto

http://www.seneweb.com/ Le président Macky Sall a annoncé, ce mercredi, une hausse sur le prix du ciment. Une mesure qui découlerait d’une augmentation de la taxe sur le coût du matériau de construction. «Il faudra qu’on accepte l’augmentation du prix du sac. C’est pour faciliter l’accès au logement des jeunes», argumente le chef de l’Etat. Cette annonce ne fait pas que des heureux.

L’Association des consommateurs du Sénégal n’est pas convaincue par les raisons avancées président de la République. «Ça fait 3 ans qu’on parle des logements sociaux au Sénégal. Il y a même des opérateurs qui ont commencé à construire, avec le ciment qui coûtait moins cher. Maintenant, il faudrait que le prix soit dynamique pour que l’on puisse accéder à ces logements sociaux ?

Je ne crois pas que c’est une bonne idée», se plaint le vice-président Momath Cissé. Le gouvernement ambitionne de construire 100 000 logements. Un projet qui «va relancer l’emploi» au Sénégal, d’après le chef de l’Etat. Pour l’heure, l’ampleur de la hausse du prix du ciment n’est pas encore précisée. Mais pour l’éviter, des solutions ne manquent pas, selon l’Ascosen.

«L’idée serait que l’Etat accompagne les opérateurs sur le plan de la viabilisation des terrains en y mettant tout ce qui est nécessaire gratuitement. Et que cela soit en rapport avec la Sicap et les Hlm. Mais ne pas financer en amont, par le ciment et par le fer qui deviennent de plus en plus chers», suggère le consumériste. Un risque de hausse du coût du loyer L’Association des locataires du Sénégal nourrit déjà des inquiétudes.

Elle a peur que cette éventuelle hausse du prix du ciment entraine une augmentation du coût du loyer au Sénégal. Le président Elimane Sall se veut clair : «Il y a à relever une contradiction. Parce qu’en revoyant le coût du loyer à la baisse, cela devrait être accompagné d’une diminution des prix de tous les produits qui entreraient dans la construction. Donc, si on augmente le prix du ciment, cette mesure aura forcément un impact sur le coût du loyer.»

ME MASSOKHNA KANE:«NOUS N’ACCEPTERONS PAS QUE CETTE TAXE SOIT SUPPORTÉE PAR LES CONSOMMATEURS»

http://www.emedia.sn/ Une nouvelle taxe sur le ciment. Le président de la République Macky Sall a annoncé la nouvelle lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances. L’augmentation servira, à l’en croire, à la construction de 100 logements sociaux par an.

Pour Me Massokhna Kane, président de Sos consommateurs, si cette taxe est instaurée, les cimentiers vont la répercuter sur les consommateurs. Et, indique-t-il, cela n’est pas acceptable. « Nous n’acceptons pas que cette taxe sur le ciment soit supportée par les consommateurs. Il faut que le gouvernement leur impose de la structure de leur prix pour qu’on sache qu’elle est leur marge bénéficiaire parce qu’il ne travaille pas à perte », a déclaré Me Kane.

Pour le président de l’association pour la défense des locataires du Sénégal, cette nouvelle taxe va impacter sur les prix du loyer. Elimane Sall voit une contradiction sur ce que le gouvernement veut faire. A l’en croire, quand on avait annoncé la baisse du prix du loyer, le gouvernement avait pris aussi l’engagement de baisser tous les produits qui entraient dans la construction. « Si on instaure une taxe sur les prix du ciment, il y aura un impact sur le prix du loyer à Dakar et partout ailleurs. Ce qui est une parfaite contradiction. Le gouvernement est en train de faire la promotion du logement social. Mais, on ne peut pas faire la promotion des logements et parallèlement augmenter le prix du ciment », a expliqué Elimane Fall.

Ainsi, il suggère aux autorités étatiques d’être conformes à leur esprit. « On s’attendait à ce qu’il ait une exonération totale sur tout ce qui entre dans la production du bâtiment pour que, en une année ou deux ans, les gens puissent construire en masse », a soutenu le président. ALIOU DIOUF

Nouvelle taxe sur le ciment:L’Ascosen demande à l’Etat de procéder à l’homologation des prix du ciment…

https://actusen.sn/Le Chef de l’Etat a annoncé mercredi, lors de de la remise des cahiers de doléances des centrales syndicales, une nouvelle taxe sur le ciment. Cette mesure de Macky Sall semble convenir à l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen). Joint par téléphone par Actusen.sn, son président Momar Ndao estime que ce serait une «bonne chose» dans la mesure où, elle sera «destinée à financer les 100 000 logements sociaux annoncés» par le Président himself.

«Cela permettra aux plus démunis d’accéder à la propriété notamment à l’habitat qui est un droit élémentaire du consommateur. Nous pensons que c’est une bonne initiative parce qu’aujourd’hui, l’accès au logement pose de sérieux problème à Dakar. Aujourd’hui, construire une maison au Sénégal, c’est vraiment très cher. Et si l’Etat met à la disposition des populations, des logements sociaux à des prix intéressants, je pense que c’est une excellente chose», magnifie-t-il.

Le président de l’Ascosen plaide ainsi  pour l’homologation du prix du ciment. Parce qu’en procédant de la sorte, explique-t-il, «l’Etat va vérifier l’ensemble des intrants, des charges entre autres, pour avoir la structure réelle du prix du ciment. Une fois que l’Etat aura la structure réelle du prix du ciment, il pourra savoir s’il y a une spéculation ou une niche quelque part. Et à ce moment-là, toutes les niches devraient être énumérées. Donc, l’important c’est de savoir exactement quel est le prix de revient du prix du ciment pour pouvoir fixer ce prix au consommateur».

«Une fois que le prix est homologué, je suis persuadé que la répercussion sur une taxe ne serait pas suffisamment importante. Si on procède à l’homologation du prix, on se rendra compte qu’il y a des niches sur lesquelles les cimentiers gagnent trop et ça ne devrait pas forcément nécessiter une variation du prix du ciment», fait-il savoir.

Momar Ndao demande par ailleurs à l’Etat du Sénégal de «revoir la structuration du prix comme prévue par les textes en l’homologuant». A ce moment, dira-t-il, «on saura exactement quel est le niveau du prix actuel du ciment par rapport à ce qui se fait».Ousmane Thiane

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*