Mfdc : Salif Sadio convoque une Assemblée générale à Koundjoughor

Mfdc : Salif Sadio convoque une Assemblée générale à Koundjoughor
Mfdc : Salif Sadio convoque une Assemblée générale à Koundjoughor

 

http://www.seneweb.com Le chef des forces combattantes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), Salif Sadio, invite les populations du Sud à Assemblée générale populaire le 27 avril à Koundjoughor. Au menu : l’évolution du processus de paix en cours. « Le Mfdc invite les populations casamançaises, les sympathisants du Mfdc et tous ceux qui s’intéressent à la question, à venir massivement assister à la rencontre », peut-on lire dans un document signé Salif Sadio.

Moussa Cissé, coordinateur des Cadres casamançais à Salif Sadio:«On ne pourra que l’écouter et prendre acte»

https://www.dakaractu.com Depuis la publication du communiqué de Salif Sadio, les réactions n’ont pas manqué de de se faire entendre. Cette fois, c’est le collectif des cadres casamançais qui sort de son mutisme pour donner sa version. Selon son coordinateur Moussa Cissé, joint par téléphone, Salif Sadio pouvait communiquer sans pour autant appeler tout le monde.  Car tout le monde sait qu’il a toujours brillé par son absence dans toutes les rencontres. «S’il fait un communiqué pour dire ce qu’il pense du processus de paix en Casamance, à notre avis, il n’y a pas problème. Maintenant, si c’est pour réunir tous ceux qui sont intéressés par la paix, là cela va être un peu plus compliqué. Malheureusement, lui chaque fois qu’on l’appelle pour discuter, il n’est pas là», regrette le cadre.

Moussa Cissé ne s’en est pas arrêté là. Il s’est justifié en donnant ses arguments qui justifient ce qu’il appelle l’absentéisme de Salif dans les rencontres inter-Mfdc. «Les gens l’ont appelé pour les assises inter-Mfdc qui ont pour but l’unité du mouvement afin d’aller à la table des négociations, il n’était pas là. Quand les gens essaient de le rencontrer pour discuter avec lui sur la manière de conduire le processus, sur la manière d’aller à la table des négociations, sur les problèmes à négocier autour de la table, malheureusement il ne répond pas. C’est çà aussi la difficulté», argumente Moussa Cissé.

Cependant soutient-il, tous les intéressés de la paix en Casamance l’écouteront et on saura ce qu’il pense, dit-il.  Poursuivant, « s’il pense que c’est pour s’affirmer, et pour dire que oui vous discutez, vous parlez vous faites ce que vous voulez, mais moi aussi je suis là. Nous l’avons toujours senti, pris en considération. Malheureusement, c’est lui qui ne veut pas sentir les gens. C’est ce qui est dommage. S’il acceptait de rencontrer les gens à chaque sollicitation pour participer aux discussions, on n’en serait pas là. C’est dommage pour lui aujourd’hui. Il est toujours considéré comme un des éléments majeurs. Nous lui vouons une certaine considération. Mais malheureusement, c’est lui qui cherche à s’isoler. C’est ça qui est dommage », peste le patron du collectif des cadres casamançais.

Robert Sagna: »Mon message à Salif Sadio… »

http://www.seneweb.com Samedi prochain Salif Sadio compte tenir une rencontre populaire à Koudjoughor pour faire le point sur les négociations de paix entre le gouvernement du Sénégal et le Mouvement des Forces démocratiques de la Casamance (Mfdc). Président du groupe de réflexion pour la paix en Casamance, Robert Sagna donne son avis, dans cet entretien avec Seneweb, sur cette initiative.

Salif Sadio a convoqué une rencontre populaire pour parler des négociations de paix entre le Mfdc et le gouvernement du Sénégal. Que pensez-vous d’une telle initiative ?

Toutes les initiatives qui vont vers le processus de paix, j’approuve. Si ça favorise l’unité et la recherche de paix en Casamance, il faut applaudir.

Une bonne initiative donc ?

À mon avis ça dépend de ce qui va être dit. A priori si c’est dans le sens du processus de paix tant mieux. Il faut encourager tout ce qui va vers la paix. C’est une démarche qu’il faut saluer. C’est une bonne initiative parmi tant d’autres. Encore une fois si cela va vers la paix, il faut l’encourager.

Quel message lancez-vous à Salif Sadio et à ceux qui participeront à cette rencontre ?

C’est de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que ce processus avance et dans les plus brefs délais; on souhaite plein succès. On ne peut pas souhaiter mieux dans la mesure où ça contribue à la paix. On ne peut qu’encourager et appuyer.

Prendrez-vous part à cette rencontre ?

Je n’ai pas encore été invité. Mais, pourquoi pas, en tant que président du groupe de réflexion ? Si le groupe de réflexion pour la paix en Casamance est invité, il y prendra bien part.

Où en est-on quant aux discussions sur la paix en Casamance ?

Les efforts se poursuivent. Le groupe de réflexion est à sa troisième réunion en Guinée Bissau avec le Mfdc. Donc les choses progressent. Le gouvernement fait ce qu’il peut. Il est toujours attentif à tout ce qui va vers la paix.

Des blocages ?

Il n’y a pas de blocages. Il n’y a blocage nulle part. Le processus suit son rythme. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut régler en 24 heures. Mais pour l’instant, je ne vois pas de blocages. Les choses avancent à leur rythme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*