MAMADOU KANY BEYE SUR L’APPEL DU PRESIDENT : «On ne peut pas dialoguer sans la libération au préalable de Khalifa Sall. Et Macky Sall n’acceptera pas cette conditionnalité avant les Locales, parce qu’il a peur de Khalifa»

MAMADOU KANY BEYE SUR L’APPEL DU PRESIDENT : «On ne peut pas dialoguer sans la libération au préalable de Khalifa Sall. Et Macky Sall n’acceptera pas cette conditionnalité avant les Locales, parce qu’il a peur de Khalifa»
MAMADOU KANY BEYE SUR L’APPEL DU PRESIDENT : «On ne peut pas dialoguer sans la libération au préalable de Khalifa Sall. Et Macky Sall n’acceptera pas cette conditionnalité avant les Locales, parce qu’il a peur de Khalifa»

 

https://www.jotaay.net Dans le cadre de la série de réunions en vue d’expliquer ses nouvelles options aux membres de sa coalition, le président de la République a fait part de sa volonté de repousser les élections locales, en cas de consensus avec l’opposition. Mamadou Kany Bèye, le maire de Ndoulo, au téléphone avec «Les Échos», déclare que quel que soit ce que Macky Sall aura décidé pour ces élections, l’opposition est déjà prête. Sa seule inquiétude est que Macky Sall ne libérera pas Khalifa Sall avant les élections locales, parce qu’il a peur de ce dernier.

Le maire de Ndoulo a fini de se faire une religion quant à l’organisation des prochaines élections locales. Ce n’est pas un dialogue avec Macky Sall qui changera quelque chose dans la façon de faire du locataire du palais de la République. Au téléphone avec «Les Échos», Kany Bèye dit que rien ne va sortir du dialogue auquel tient tant le chef de l’Etat. «Pour moi, il n’y aura jamais consensus pour ce dialogue. Parce que l’appel de Macky Sall est irréel». Selon Kany Bèye en effet, «avant d’appeler au dialogue, Macky Sall a déjà pris la décision de retoucher la constitution sans en avoir au préalable discuté avec les membres de l’opposition».

Toutes choses qui font dire à Kany Bèye que les conditions du dialogue ne sont pas réunies. «La libération de Khalifa Sall, c’est fondamental pour nous. Et je ne pense pas qu’il acceptera la libération de Khalifa Sall avant les élections locales, parce que l’arrestation de Khalifa Sall et sa condamnation, c’est éminemment politique. C’est un projet extrajudiciaire qui n’a rien à voir avec la justice. Cause pour laquelle je ne pense pas qu’il acceptera de libérer Khalifa avant les locales. On ne peut pas dialoguer sans la libération au préalable de Khalifa Sall. Personnellement, je pense que Macky Sall n’acceptera pas cette conditionnalité, parce qu’il a peur de Khalifa. Khalifa Sall peut être libre, mais pas avant les élections locales, c’est ma conviction», a laissé entendre le maire socialiste de Ndoulo.

Au sujet du report des élections locales de décembre prochain, Kany Bèye dit que la balle est dans le camp de Macky Sall. Quelle que soit la décision de ce dernier, l’opposition est déjà prête à aller aux élections.

«Nous, nous sommes prêts. Même si c’est demain, nous sommes prêts. Donc, il n’y a pas de soucis à ce niveau parce que l’opposition n’a rien à perdre. Nous sommes prêts»,  a-t-il dit.  Madou MBODJ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*