REPORT DES LOCALES : L’OPPOSITION dit niet

REPORT DES LOCALES : L’OPPOSITION dit niet
REPORT DES LOCALES : L’OPPOSITION dit niet

 

http://www.dakarmatin.com/  L’opposition, qui exige le respect scrupuleux du calendrier républicain, est contre toute idée de report des élections locales prévues en décembre 2019. Mieux, elle recommande au chef de l’État d’aller dans le sens de les coupler aux législatives.

Joints par l’Observateur, Abdou Bara Dolly Mbacké de Bokk Gis-Gis et Mory Guèye de Rewmi contestent cette «décision unilatérale» et annoncent que l’opposition prévoit une marche nationale pour exiger la tenue des élections locales à date échue

Report des élections locales,statut du chef de l’opposition,suppression du Pm:Dr Mohamed Diallo, Sg de Démocratie et République de Hadjibou Soumaré,crache ses vérités

https://actusen.sn/Les membres de l’opposition ont commencé à réagir à la proposition du Président Macky Sall de reporter les élections locales. Pour cela, le Chef de l’Etat a sollicité le dialogue avec l’opposition afin de trouver un consensus. Face à cette situation, Actusen.sn a interpellé le camp de l’opposition, en l’occurrence la formation politique Démocratie et République dirigée par le Cheikhe Hadjibou Soumaré.

D’emblée, le Secrétaire général dudit parti estime que «ce dialogue devait se faire depuis bien longtemps, avant même l’adoption du parrainage». Et pour qu’il puisse avoir lieu, poursuit-il, «il faut au préalable respecter le statut de chef de l’opposition tel que défini dans les 19 points retenus lors du référendum de 2016. Et supprimer l’article 80 du Code pénal qui porte atteinte à la liberté d’expression».

Mouhamed Diallo d’ajouter que dès lors, ce statut doit revenir «à la coalition qui est sortie deuxième lors de la dernière élection. Et on sait que c’est la coalition «Idy2019» qui a été deuxième à la dernière élection. Donc ce statut revient à Idrissa Seck». Tant que ce problème n’est pas réglé, aucun dialogue n’est possible. Et aucune consigne n’a été donnée en ce sens, laisse-t-il entendre. Avant de donner l’exemple de la Guinée où Cellou Dalein Diallo est reconnu par le Président Condé, comme chef de l’opposition.

Le porte-parole du parti Démocratie et République ne s’est pas arrêté là. Il a fustigé la sortie de Me Amadou Sall qui a minimisé le statut de chef de l’opposition.

En ce qui concerne la suppression du poste de Premier ministre, Mouhamed Diallo y trouve une incongruité. Car, «après la suppression du poste de Premier ministre, il n’y aura plus de secrétaire général du gouvernement mais plutôt un secrétaire en charge du Conseil des ministres (cela dépend exclusivement du ressort du Chef de l’Etat pour qu’il ait rang et avantage de ministre ou pas)».Ndèye Aminata Sagar Diaham (Actusen.sn)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*