Présidentielle 2024 :  Aliou Sall assure que ni lui ni Macky ne seront candidats

Présidentielle 2024 :  Aliou Sall assure que ni lui ni Macky ne seront candidats
Présidentielle 2024 :  Aliou Sall assure que ni lui ni Macky ne seront candidats

 

http://www.dakarmatin.com/  Le Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou Sall, par ailleurs maire de Guédiawaye et frère cadet du chef de l’Etat, a affirmé dimanche qu’il ne sera pas candidat à la Présidentielle sénégalaise de 2024, lors de l’émission Grand Jury sur la Radio futurs médias (Rfm).

« Je ne suis pas candidat à la succession du président Macky Sall en 2024. Je ne ferai pas parti de ceux qui vont se présenter devant les Sénégalais pour le poste de président de la République », a précisé Aliou Sall tout en rigolant au micro de la Rfm.

S’exprimant sur la polémique au tout du troisième mandant de Macky Sall, le maire de Guédiawaye, a estimé que c’est inélégant et illégitime de poser ce débat au mois d’avril ; alors que le président a prêté serment en début du mois.

« Le président a été clair, il n’est pas question de 3e mandat. Personnellement je ne vois aucune utilité et aucun intérêt pour lui de briguer un troisième mandat. Il a réalisé beaucoup de chose durant son premier mandat. Le second lui permettra de réaliser de grandes choses pour le Sénégal », dit-il.

Aliou Sall a souhaité que l’Alliance pour la République (Apr) assume ses responsabilités et joue un rôle politique éminent afin de rester au pouvoir le plus longtemps possible, précisant que c’est son opinion personnelle

 Élections locales : Aliou Sall favorable à un report

http://www.seneweb.com/Je suis favorable au report des élections locales. Il serait compliqué de tenir les élections en décembre 2019. Je pense qu’il serait judicieux de décaler les locales de quelques mois ». Telle est la conviction du maire de Guédiawaye, martelée, ce dimanche, sur le plateau de Grand Jury, l’émission politique dominicale de la Rfm.

Aliou Sall va plus loin en plaidant l’élection du maire au suffrage universel direct. « Il faut repenser le mode de scrutin des élections municipales. La tête de liste désignée et vainqueur doit-être élu d’office maire », propose-t-il. Et d’ajouter : « Parfois, on élit maire quelqu’un qui n’est pas choisi par les populations. Le conseil municipal doit être une sorte de Parlement ».

Par contre, l’édile de Guédiawaye, qui se dit prêt à aller aux élections même si c’est dans un mois, n’est pas partant pour un couplage des Législatives aux Locales. « Je ne vois pas l’intérêt pour notre parti, l’Apr, d’anticiper les législatives ou de les coupler avec les Locales. C’est une question complexe », a-t-il souligné.

ALIOU SALL SANS DÉTOUR : «Le traumatisme Karimien avait fait que Macky… J’étais obligé d’aller chercher du travail dans le privé…Je ne suis pas partant pour 2024…»

https://www.dakaractu.com/Que le Président Macky Sall ait eu à dire qu’il ne nommerait jamais Aliou Sall à un poste de responsabilité quelconque tant qu’il sera à la tête du Sénégal sous le prétexte qu’il est son jeune frère,  n’a pas jamais été  » juste  ». Le qualificatif est d’Aliou Sall, lui-même, invité du Grand Jury de ce dimanche. L’actuel Directeur de la Caisse de Dépôts et de Consignations préfère même emprunter le conditionnel.  » S’il l’avait dit, ce n’était pas juste à l’égard d’un citoyen qui s’appelle certes Aliou Sall, mais un citoyen qui doit bénéficier des mêmes droits que tous.  » Seulement, il dira comprendre  »son frère » et laisser à l’histoire endosser la responsabilité d’une telle décision.Il parlera de  »traumatisme Karimien.  »
 » Il est évident que le traumatisme Karimien avait fait en sorte que l’autorité qu’il était, très à cheval sur le principe de transparence, de rigueur de… Il était très sensible à la question de la famille. Il n’avait pas souhaité que je puisse assumer des responsabilités publiques.  » Aliou Sall qui ne manquera pas de se victimiser, dira avoir été  »obligé d’aller chercher un travail dans le secteur privé. »
C’est après, avec son imposante influence politique que les choses allaient évoluer positivement pour lui.  »Ma nomination est intervenue après l’élection législative de 2017.  Une élection qui était assez compliquée pour nous à Guédiawaye  Les militants avaient décidé que j’étais leur candidat. Le Président m’avait demandé de me retirer. Une décision très difficile à accepter, mais acceptée…  »
Interpellé sur son absence du gouvernement, il précisera n’avoir guère eu de déception.  »Je suis très content de ce gouvernement. Au contraire, je ne suis pas déçu. J’ai immédiatement envoyé un communiqué pour féliciter certains de ses ministres qui sont des proches dont Néné Fatoumata Tall Mbaye. Sa nomination c’est presque ma nomination… Je ne suis nullement frustré. Je suis totalement content de rester à la tête de la Caisse de Dépôt et de Consignations. »
ALIOU SALL POUR SUCCÉDER À MACKY ? 
À la question de savoir s’il était tenté par l’ambition de succéder au Président Macky Sall en 2024, Aliou Sall se résoudra à ne donner aucune chance aux supputations qui pourraient donner vie à l’idée d’une dévolution monarchique  envisageable.  »Je ne suis pas candidat à la succession du Président Macky Sall. Je ne serai pas candidat en 2024. Je ne fais pas partie de ceux qui vont se présenter devant les Sénégalais pour réclamer le poste de Président de la République  », avant de donner un petit conseil à ceux qui voudraient prendre part à la probable guerre de succession qui devrait avoir lieu au sein de l’Apr.  » Il ne faut pas perdre son temps. Les gens sont libres d’avoir des ambitions. Il vont les assumer. Moi, si j’avais des ambitions présidentielles,  je n’accepterai pas d’être dans le gouvernement. Je prendrais toutes les initiatives pour faire en sorte que le jour où le parti choisira un candidat qu’il soit moi. Mon message est destiné à tous ceux qui, légitimement, peuvent avoir des ambitions… » Il poursuit :  »L’Apr, par contre, est un parti qui doit perdurer, qui doit jouer un rôle éminent et qui doit rester au pouvoir le plus longtemps possible. Je n’ai pas mené de discussion autour de la succession du Président avec personne. Je crois que les gens qui ont des ambitions doivent aller assumer leurs ambitions en n’impactant pas sur l’efficacité du gouvernement.  »
Aliou Sall de faire une mise au point. Pour lui, nul d’entre les futurs prétendants ne devra penser que le fauteuil présidentiel leur sera octroyé  » sur un plat  » par le Président Macky Sall. Par rapport à la velléité d’un troisième mandat pour le Président Macky Sall, il calmera les ardeurs des uns et des autres.  » Je ne vois aucune utilité, aucun intérêt de briguer un troisième mandat…  »

AIR SÉNÉGAL :Aliou Sall précise que Philippe Bohn a déposé une lettre de démission et que son remplacement n’est pas lié à l’histoire de l’aéronef réputé loué.

https://www.dakaractu.com/ Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations, propriétaire unique d’Air Sénégal, Aliou Sall n’a pas manqué de lever un coin du voile sur le départ du Français Philippe Bohn de la tête de la compagnie aérienne Sénégalaise. Invité du Grand Jury de ce dimanche,  Mr Sall a tenu à préciser que   » Philippe a écrit une lettre de démission  » et que  »le Conseil d’administration  a, automatiquement, pris une décision importante en nommant Ibrahima Kâne ( un homme du sérail) à la tête de la compagnie Air-Sénégal. »

Aliou Sall de préciser, par ailleurs,  que le nouveau Directeur d’Air Sénégal aura deux défis à relever principalement. Ces défis sont, dit-il, celui  » de la restructuration financière et celui organisationnel, de management  », non sans rappeler que   » Air Sénégal est organisé suivant un manuel de procédures.  » Il confiera, en passant, que  » le poste de secrétaire général de la compagnie a été supprimé pour plus d’efficacité  » et que le départ de Philippe Bohn et son remplacement   » arrivent à un moment où l’entreprise doit changer de cap  » avec l’acquisition déjà bouclée de 4 aéronefs.  » Parlant toujours d’avion, Aliou Sall de marteler pour que nul n’en ignore, que  »la  question de la location d’un aéronef liée au départ du Français est fausse.  »
Pour ce qui concerne la Caisse de Dépôt et des Consignations, le maire de Guédiawaye freinera les spéculations par rapport au budget de la Caisse qu’il estime à 150 milliards Cfa.  » Nous sommes totalement loin de ce que les gens peuvent penser en terme de liquidités…  » .

Caisse des Dépôts et Consignations:Aliou Sall à la tête d’une manne financière de 150 milliards de Fcfa

https://actusen.sn/Aliou Sall met fin aux spéculations par rapport au Budget de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) qu’il dirige. Invité de l’emission “Grand jury” de ce dimanche suivie par Actusen.sn, il a soutenu que sa structure pèse, en total bilan, 150 milliards de Francs Cfa.

«Nous collectons des ressources et nous essayons de les fructifier pour le compte de l’Etat du Sénégal (…) Nous sommes totalement loin de ce que les gens peuvent penser en terme de liquidités», précise-t-il.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*