Lutte contre la gourme-Samba Ndiobène Kâ, ministre de l’élevage à Kaolack: »Le taux de mortalité au niveau national tourne aux alentours de 0,34%…La maladie constitue un problème qui sera géré de façon participative… »

Lutte contre la gourme-Samba Ndiobène Kâ, ministre de l'élevage à Kaolack:"Le taux de mortalité au niveau national tourne aux alentours de 0,34%...La maladie constitue un problème qui sera géré de façon participative..."
Lutte contre la gourme-Samba Ndiobène Kâ, ministre de l'élevage à Kaolack:"Le taux de mortalité au niveau national tourne aux alentours de 0,34%...La maladie constitue un problème qui sera géré de façon participative..."

 

https://www.dakaractu.com/ Dans le cadre de la lutte contre la grippe équine et la gourme, le tout nouveau ministre de l’élevage et des productions animales a effectué sa première sortie dans la commune de Latmingué ( département de Kaolack) où 376 cas ont été enregistrés par les techniciens.

Le ministre, Mr Samba Ndiobène Kâ, qui a rencontré les acteurs, a fait savoir que cette maladie constitue un problème qu’il faut rapidement régler, mais cela va nécessiter une gestion participative et inclusive.

Le patron de l’élevage qui a été reçu par l’édile de la commune de Latmingué, le Docteur Macoumba Diouf, a aussi promis d’accompagner les éleveurs dans la lutte contre ces deux maladies…

Le ministre, Mr Samba Ndiobène Kâ, qui a rencontré les acteurs, a fait savoir que cette maladie constitue un problème qu’il faut rapidement régler, mais cela va nécessiter une gestion participative et inclusive.

Le patron de l’élevage qui a été reçu par l’édile de la commune de Latmingué, le Docteur Macoumba Diouf, a aussi promis d’accompagner les éleveurs dans la lutte contre ces deux maladies…

Plus de 300 bêtes tuées par la grippe équine: le ministre de l’Elevage minimise et…

https://www.pressafrik.com Le ministre de l’Elevage et des Reproductions animales a entamé une tournée dans certaines régions du Sénégal. Ce, pour constater de visu les dégâts de l’épidémie de la grippe équine qui a tué plus de 300 bêtes (ânes et chevaux) en l’espace d’une semaine. Samba Ndiobène Ka minimise et informe que des mesures idoines ont été prises pour stopper l’épidémie.

«Cette maladie constitue quand même un problème, mais un problème qui sera géré de façon participative et inclusive. C’est-à-dire avec la participation de tous les maillons », rassure le ministre de l’Elevage de passage à Lat Mbengué dans le département de Koalack.

Même si on parle de plus de 300 bêtes (ânes et chevaux) tués en l’espace d’une semaine, Samba Ndiobène Kâ minimise. « Il faut le dire, cette maladie épizootique qui est en train de s’élargir au niveau de certaines zones, mais quant à dire que c’est alarmant, là j’ose vous rassurer que le taux de mortalité au niveau national tourne au tour de 0,34%. », dit-il.

« Mais n’empêche, souligne le nouveau ministre de l’Elevage, étant entendu que les animaux sont d’une certaine importance surtout sur le plan social et économique, il est important que nous autres, le gouvernement en premier lieu, de faire des actions concrètes pour endiguer ce qui se passe actuellement ».

« Et, informe-t-il, par rapport à ça, le gouvernement et ses services sont en train de faire des choses à travers lesquelles nous espérons que d’ici peu cette maladie sera jugulée ». Aminata Diouf

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*