DOTATIONS AGRICOLES :Le bassin arachidier exige la transparence du processus

DOTATIONS AGRICOLES :Le bassin arachidier exige la transparence du processus
DOTATIONS AGRICOLES :Le bassin arachidier exige la transparence du processus

 

http://www.enqueteplus.com/Les sections du Forum civil du bassin arachidier demandent aux pouvoirs publics que le processus de distribution de semences, d’intrants et de matériels agricoles soit empreint de transparence.

La bataille de la transparence, pour le Forum civil, concerne également le volet agricole. Les dotations gouvernementales en semences, intrants et matériels agricoles intéressent beaucoup les camarades de Birahime Seck qui étaient, hier, à Kaffrine pour échanger sur le processus de réception et de distribution. ‘‘Vu la situation d’inégalité sociale alarmante que vivent les populations rurales, les sections du Forum Civil du vieux bassin arachidier ont décidé de s’impliquer directement pour que la transparence soit une réalité dans le processus de réception, de distribution de semences et d’intrants agricoles dans le monde rural, au sortir de l’atelier de sensibilisation et d’échange sur cette situation’’, lit-on dans une déclaration conjointe dont le communiqué porte la signature d’Abdoul Maliky Bousso. Les participants issus des localités de Boulel, Mbirkilane, Kaffrine, Malem Hodar, Koungheul, Fatick, Foundiougne, Gossas, Kahone, Kaolack, Guingueneo ont exprimé leurs craintes quant aux manquements que pourrait avoir le processus de distribution.

‘‘La qualité souvent douteuse des semences, les quantités de semences inférieures aux besoins exprimés, le retard dans la livraison des semences et des intrants, le clientélisme dans la mise à disposition des semences, engrais et matériels agricoles, l’iniquité dans le traitement entre communes rurales et communes urbaines’’ ont été désignés comme les plus grandes appréhensions sur le processus par les futurs bénéficiaires. Il y a également des soupçons de fraude dans les attestations des semences dites certifiées, l’économie mafieuse entretenue par certains opérateurs qui s’adonnent au système de vente-rachat ruineuse pour les populations rurales et l’Etat, l’opacité dans le processus d’attribution des agréments aux opérateurs, l’existence de prête-noms qui permet à des non ayants droit de bénéficier indûment de matériels agricoles, semences et d’engrais… fait savoir le communiqué du Forum civil.

L’organisme avait émis, en octobre dernier, une déclaration pour attirer l’attention du gouvernement Dionne II sur la nécessité de faire preuve de transparence, en produisant des informations exhaustives sur ‘‘les 78 milliards consentis pour l’acquisition d’équipements et de matériels agricoles, mais aussi sur les 302 milliards de F Cfa investis dans l’achat de semences, de fertilisants pour subventionner les prix aux producteurs’’.

Une demande qui était restée sans suite. Pour cette fois, les sections du Forum civil du bassin arachidier recommandent aux autorités d’assurer une plus grande transparence dans le processus de réception et de distribution des semences et des intrants agricoles, d’assurer aux paysans des semences de qualité, d’encourager les paysans à participer aux coopératives agricoles, de garantir une meilleure sélection et un meilleur contrôle des acteurs intervenant dans le secteur (gérants de secco, délégués de quartier, chefs de village). Elles veulent également que la présence de la société civile dans le processus soit renforcée, l’adéquation des lieux de distribution et la domiciliation des bénéficiaires, qu’elles offrent plus de transparence dans le processus d’attribution des agréments, et surtout de protéger les paysans contre les racheteurs véreux présents tout au long du processus de distribution. OUSMANE LAYE DIOP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*