Banlieue: 66.570 préservatifs distribués aux prostituées et aux homosexuels

Banlieue: 66.570 préservatifs distribués aux prostituées et aux homosexuels
Banlieue: 66.570 préservatifs distribués aux prostituées et aux homosexuels

 

http://www.rewmi.com/ Dans le cadre de la lutte contre le Vih/Sida et les infections sexuellement transmissibles (IST) dans la banlieue dakaroise, notamment à  Pikine, Mbao et Keur Massar, 66.570 préservatifs ont été distribués aux travailleuses de sexe (prostituées) et les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes. Ces préservatifs ont été distribués dans la période du 30 décembre 2017 au 29 décembre 2018, soit en an.

Dans le détail, 61.800 préservatifs, dont 60.050 condoms masculins et 1750 condoms féminins, ont été distribués aux professionnelles de sexe. 4525 préservatifs masculins et 245 préservatifs féminins ont été offerts aux homosexuels. C’est ce qui ressort du rapport de Medicos del Mundo, qui a rendu publiques ses interventions au niveau de la région de Dakar, notamment dans les districts sanitaires de Pikine, Mbao et Keur Massar. L’étude réalisée au 30 décembre 2017 au 29 décembre 2018 entre dans le cadre de la promotion des droits à la santé des populations clés de la région de Dakar. D’une durée d’un an, l’objectif est de faire face à la marginalisation et l’exclusion des groupes vulnérables en renforçant les capacités au niveau local et par la participation communautaire. L’évaluation de l’étude a révélé que l’information et la  sensibilisation des groupes les plus vulnérables, marginalisés et exclus ont été améliorées, afin de favoriser l’acceptabilité et la fréquentation effective des services de santé, en renforçant leur participation et leurs capacités, ainsi que la disparité entre les genres parmi les groupes les plus vulnérables, marginalisés et exclus est réduite à travers l’empowerment des femmes (professionnelles du sexe, femmes non-hétérosexuelles, etc.) et le renforcement de leurs associations.

Les chiffres du VIH et des Ist chez les prostituées

En 2018, le nombre de professionnelles du sexe (PS) inscrites dans le site à la fin de la période précédente était de 688. Les nouvelles inscrites sont estimées à 54 et celles inscrites et suivies s’élèvent à 238. Celles qui sont inscrites au fichier d’un autre centre et suivies dans le site sont au nombre de 94 avec aucune clandestine. Les professionnelles du sexe qui ont fait le dépistage volontaire du VIH et qui connaissent leurs résultats sont au nombre de 219. Celles testées positives évaluées à deux et celles référées pour suivi parmi les PS testées positives sont au nombre de 32. Trois ont été nouvellement mises sous ARV, 13 séropositives suivies et le nombre total de professionnelles du sexe sous ARV est de 13. Concernant la syphilis,  190 sérologies syphilis effectuées avec un nombre positif de 6. Les statistiques révèlent que le nombre de cas IST autres que la syphilis est de 68 et le nombre de PS touchées par les activités de sensibilisation de proximité est de 441 avec 33 visitées à domicile. Le nombre de condoms masculins distribués aux PS est de 60050 et ceux féminins évalués à 1750. Un cas de décès de VIH a été noté chez  les professionnelles de sexe.

214 homosexuels recensés à Pikine, Mbao et Keur Massar en 2018

Le nombre d’homosexuels trouvés dans le site pour l’année 2018 est évalué à 214, et ceux sensibilisés durant la période sur les IST/VIH Sida sont de 322. Les homosexuels qui ont effectué un dépistage volontaire du VIH et qui connaissent leurs résultats sont évalués à 293, et 38 ont été nouvellement testés positifs. Le nombre d’homosexuels référés parmi ceux qui sont testés positifs au VIH s’élève à 37 et ceux nouvellement mis sous ARV à 35. Les séropositifs suivis dans le site (file active avec ou sans ARV) sont au nombre de 43. Deux sont atteints de syphilis et 5 d’IST autres que la syphilis dont 4 traités. Le nombre de préservatifs masculins distribués aux HSH sont de 4525 et les préservatifs féminins distribués aux homosexuels sont de 245. Une distribution de 2638 lubrifiants a été faite. Concernant l’hépatite B, 26 ont été testés avec un cas positif et aucun n’a été vacciné. Aucun homosexuel n’est décédé de VIH.

25 drogués à l’injection dont 1 cas positif de VIH

Pour les consommateurs de drogue injectables (CDI), 14 ont été enregistrés à la fin de la période précédente et le même nombre durant les 12 mois du projet avec aucun suivi. Un nombre de 25 CDI ont fait un dépistage volontaire du VIH et connaissent leurs résultats dans la période avec un cas positif suivi et référé. Aucun consommateur de drogue injectable n’a été mis sous ARV durant la période du projet. Parmi eux, aucun cas d’hépatite C. Toujours pour ce groupe, aucun n’a été mis sous traitement de substitution aux opiacés (TSO) durant la période et il n y’a pas eu un CDI qui a  fait un test de sérologie syphilis. Les consommateurs de drogue injectables n’ont pas également reçu de seringues ni de condoms masculins  comme féminins. Mais aucun cas de décès n’a été signalé chez les CDI. Le nombre de CDI sensibilisés durant la période sur les IST/VH/Sida sont évalués à 61.Ngoya NDIAYE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*