’CHOOSE AFRICA’’ TABLE SUR « UN EFFET DE LEVIER AVEC L’ARGENT PUBLIC’’ (MINISTRE FRANÇAIS)

’CHOOSE AFRICA’’ TABLE SUR "UN EFFET DE LEVIER AVEC L’ARGENT PUBLIC’’ (MINISTRE FRANÇAIS)
’CHOOSE AFRICA’’ TABLE SUR "UN EFFET DE LEVIER AVEC L’ARGENT PUBLIC’’ (MINISTRE FRANÇAIS)

Dakar, 29 mars (APS) – L’initiative française « Choose Africa », lancée vendredi à Dakar pour le compte de l’Afrique de l’Ouest, compte « créer un effet de levier avec l’argent public’’, en contribuant à l’accélération de la croissance de dix-mille entreprises africaines ciblées, des TPE, PME et start-up.

« Notre objectif n’est pas seulement d’apporter de l’argent aux privés », mais aussi de créer « un effet de levier avec l’argent public. Les fonds privés vont permettre de lever des partenariats avec le public », a expliqué le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

’’Choose Africa’’, une initiative prévue pour durer 4 ans, va pour ce faire mobiliser plus de 16 milliards de francs CFA avec l’ambition de « plus et mieux » accompagner les entreprises ciblées, a indiqué M. Le Maire, au cours de la cérémonie officielle de lancement de ’’Choose Africa’’, en présence de son homologue sénégalais Amadou Bâ.

Cette enveloppe totale va servir à financer des « investissements directs » sur fonds propres du programme pour 6 milliards de francs CFA, sans compter une ligne de crédit et garantie de plus de 9 milliards de francs CFA, a-t-il précisé.

Il a fait part de son espoir de voir cette initiative « entrainer d’autres et permettre à des acteurs de prendre conscience du potentiel dont recèlent les PME africaines ».

Selon le ministre français de l’Economie et des Finances, « pour que les PME se développent, elles ont besoin d’argent, de financement pérenne, simple et solide ».

Il estime que pour soutenir le secteur privé africain, il faut passer par l’accompagnement de ces petites et moyennes entreprises qui représentent 60 % des emplois en Afrique, invitant les entrepreneurs du continent à se montrer ’’offensifs’’ pour accéder à ces financements.

« Choose Africa » se présente comme « le nouveau visage du partenariat entre la France et l’Afrique’’, soutient Bruno Le Maire, selon qui ’’c’est un moyen de changer, de braquer les relations économiques entre la France et l’Afrique’’.

Il a justifié le lancement de cette initiative au Sénégal par le fait que le pays « est un pays phare de cette Afrique innovante, le visage de l’Afrique qui réussit, de l’esprit d’entreprise qui donne des résultats stupéfaits ».

Il fait référence à la stratégie économique de développement mise en place en 2014 par le président Macky Sall, le Plan Sénégal émergent (PSE), qui a selon lui engendré « un taux de croissance de plus de 6 % et une stratégie économique « solide.

Bruno Le maire qui effectue ainsi sa première visite au Sénégal, a par ailleurs salué les réformes ayant permis de faire passer de 58 jours à 24 heures le délai de création d’une entreprise au Sénégal, sans compter les dispositifs d’appui et d’accompagnement des PME mises en place.

« C’est un modèle de rapidité et d’efficacité qui peut inspirer beaucoup de pays y compris la France », a-t-il dit.

Le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a lui remercié le président français Emmanuel Macron pour cette initiative qui devrait selon lui permettre de « valoriser le savoir-faire en Afrique dans un partenariat gagnant-gagnant ».

« Choose Africa » est la « concrétisation de l’engagement pris en novembre 2017 à Ouagadougou par le président de la République française, Emmanuel Macron, d’accompagner la révolution de l’entrepreneuriat et de l’innovation en Afrique », a rappelé Amadou Bâ.

Selon les responsables de cette initiative, les entreprises ciblées touchent plusieurs secteurs allant de l’environnement à l’agriculture, en passant par la santé, l’éducation, le digital et les industries culturelles.

Une plateforme web dédiée (www.choose-africa.com) a été mise en place pour orienter et informer les entrepreneurs vers des solutions de financement. »Choose Africa » a été déjà lancé au Kenya mars.FKS/BK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*