Les changements climatiques affectent profondément les grands équilibres écologiques (Officiel)

Les changements climatiques affectent profondément les grands équilibres écologiques (Officiel)
Les changements climatiques affectent profondément les grands équilibres écologiques (Officiel)

APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré-Le phénomène des changements climatiques qui n’épargne aucune région du monde affecte profondément les grands équilibres écologiques, a affirmé, mercredi à Dakar, Cheikh Dieng, Directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) du Sénégal.

« Les changements climatiques affectent profondément les grands équilibres écologiques engendrant des pressions accrues sur les ressources naturelles, et une baisse des productions agro-sylvo-pastorales, autant d’indicateurs d’un processus quasi inexorable de  dégradation des conditions de vie des populations et en particulier des couches les plus vulnérables que sont entre autres, les femmes et les jeunes », a notamment dit Cheikh Dieng dans son discours à l’ouverture du 3ème Forum de l’Alliance pour une Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique, dont APA a obtenu une copie.

Cette rencontre est organisée par le ministère de l’Environnement et du Développement durable en collaboration avec l’Agence de Développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD).

Selon Cheikh Dieng, malgré les efforts consentis, ainsi que quelques réussites ponctuelles enregistrées, les résultats, en termes d’efficience et de durabilité des stratégies et programmes mis en œuvre, demeurent en deçà des attentes, compte tenu des enjeux et défis à relever.

« De nombreuses initiatives aussi bien régionales, que nationales telles que l’Initiative de la Grande Muraille Verte, l’Initiative 3S (Sécurité, Stabilité, Soutenabilité), l’Initiative du Programme détaillé de Développement de l’Agriculture africaine (PDDAA) rentrent dans ce cadre et devront contribuer de façon significative à la réalisation des engagements contenus dans les contributions déterminées au niveau national (CDN) », a-t-il indiqué.

Il a ajouté : « Nous sommes, en effet, obligés de démultiplier nos efforts et donner le maximum de nous-mêmes pour la sauvegarde de nos terres, au profit des générations futures ainsi que la promotion de modes de production et de consommation durables. Les derniers développements des négociations et des connaissances sur le Climat et l’Agriculture requièrent, de notre part, davantage d’innovations et d’anticipations dans nos politiques agricoles et environnementales ».TE/APA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*