WADE FOSSOYEUR DU DIALOGUE? PAR ABDOULAYE CISSÉ

WADE FOSSOYEUR DU DIALOGUE? PAR ABDOULAYE CISSÉ
WADE FOSSOYEUR DU DIALOGUE? PAR ABDOULAYE CISSÉ

 

https://www.seneplus.com C’est Wade qui risque d’être l’écueil de ce dialogue annoncé – Mais peut-être que finalement l’objectif véritable, c’est de se rabibocher avec lui sous l’autel des vrais enjeux de l’heure

Il y’a maldonne dans l’appel direct du Président Macky Sall à Abdoulaye Wade. Wade l’opposant déborde le Wade l’ancien Président. Le mettre sur un piédestal va froisser une bonne frange de l’opposition qui considère Abdoulaye Wade comme le « traitre » qui a joué contre le camp du C25, et qui a permis à Macky Sall d’être réélu sans difficulté. Wade Joker et fossoyeur du dialogue politique ? 

N’en déplaisent aux thuriféraires et autres affidés déjà si nostalgiques de Wade, un opposant au pouvoir pour paraphraser l’autre, le Abdoulaye Wade de ces dernières semaines, qui voulaient bruler le pays, afin presque ne pourra encore se draper du manteau de celui qui prendra de la hauteur pour faire avancer le dialogue.

C’est d’ailleurs son droit le plus absolu de défendre sa maison PDS, de porter l’étiquette de son fils Karim et de bruler tous ceux qui ne s’alignent sur cette ligne, mais alors qu’on ne nous l’impose pas comme le Me. Es médiation.

A y regarder de plus près, il y’a problème d’ans l’appel direct du président Macky Sall à Abdoulaye Wade ainsi mis sur orbite.

Abdoulaye Wade est encore un acteur politique. A ce titre à la table du dialogue, il ne peut qu’occuper la même table qu’un Idrissa Seck, qu’un Ousmane Sonko, qu’un Issa Sall, qu’un Madické Niang, ou qu’un Me. El hadji Diouf et son parti des travailleurs et du peuple ou qu’un Ansoumana Dione avec son mouvement politique Jammu Askan wi. Des noms piochés au hasard dans le grand bazar des 300 partis politiques.

Comment pourrait-il ne pas être au même niveau que tous ceux-là, lui Me. Wade qui a joué la carte de son parti ou rien jusqu’au bout. L’avis honnête de Abdou Diouf et la distance du géant avec l’activité politique partisane ne devraient pas souffrir pour son rôle au dessus de la mêlée.

Ce qui ne peut pas être le cas pour Abdoulaye Wade.

L’appel direct du président Macky Sall à Abdoulaye Wade laisse au moins supposer une chose : qu’on remet en selle Abdoulaye Wade. Mais pourquoi donc le replacer au centre du jeu ?

Est-ce le retour sur investissement pour n’avoir pas pris part à la bataille électorale ? Plutôt que donner une consigne de votre clair pour un candidat de l’opposition, membre du même cadre que le PDS dans le C25, afficher une neutralité par rapport au processus.

C’était déjà une bonne pioche pour le camp présidentiel. Ainsi, ceux de l’opposition qui portent des accusations à peine voilées contre Wade pour avoir joué contre leur camp et donc jouer pour le pouvoir ne devrait pas pouvoir le supporter longtemps s’il est placé sur un piédestal.

C’est Wade qui risque d’être l’écueil de ce dialogue annoncé, au moins le dialogue politique. Mais peut-être que finalement l’objectif véritable, c’est ca : se rabibocher avec Wade sous l’autel des vrais enjeux de l’heure, d’une décrispation du paysage politique.

Que ce serait dérisoire si l’objectif de tout ceci était juste une entourloupe pour pacifier les relations avec le PDS, avec Abdoulaye Wade. La première grande idée du quinquennat naissant serait donc, juste un leurre.

Petits meurtres et arrangements entre copains. C’est un autre scénario de la Wade formula inspiré certainement du palais Sékoutouéya qui déroule.Silence, ca tourne !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*