MAISON D’ARRÊT DE LIBERTÉ 6 : PLUS DE 100 FEMMES EN ATTENTE DE LEUR JUGEMENT

MAISON D’ARRÊT DE LIBERTÉ 6 : PLUS DE 100 FEMMES EN ATTENTE DE LEUR JUGEMENT
MAISON D’ARRÊT DE LIBERTÉ 6 : PLUS DE 100 FEMMES EN ATTENTE DE LEUR JUGEMENT

http://www.emedia.sn La maison d’arrêt pour femmes de liberté 6, plus connue sous le sobriquet de « Camp Pénal » dépasse sa capacité d’accueil. Selon le lieutenant Nogaye Sène, directrice de cette prison, la population carcérale s’élève à 120 détenues dont 12 condamnées définitives. Elle a fait la révélation dans Walfadrji. Ainsi, avec 108 détenues qui attendent leur jugement, cet établissement pénitentiaire dépasse sa capacité d’accueil qui est de 100 places. « La privation de liberté n’est pas synonyme de confiscation des droits de la personne. Elle est tout simplement privée du droit d’aller et de revenir », a confié le lieutenant Nogaye Seck, non sans indiquer que ces pensionnaires de la citadelle du silence aspirent à retrouver leur place dans la société.

A l’en croire, l’administration pénitentiaire a une mission difficile et complexe qui demande beaucoup de moyens matériels pour améliorer leurs conditions de détention. Ouverte le 30 octobre 1995, la maison d’arrêt pour femmes de liberté 6 a été mise sur pied dans le but de désengorger la Maison d’arrêt de Rebeuss et de mettre les femmes dans les meilleures conditions de détention. Cette prison était, en réalité, une annexe de la Maison d’arrêt de Rebeuss, chargée d’accueillir les femmes en détention préventives. Mais, par décret numéro 98-980 du 4 décembre 1998, l’annexe deviendra finalement une maison d’arrêt pour femmes

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*