Les conditions pour dissoudre l’Assemblée nationale

 

http://www.dakarmatin.com L’option de dissoudre l’Assemblée nationale, où la majorité des sièges était détenue par le président déchu Abdoulaye Wade,  avait été agitée en 2012, au lendemain de l’élection de Macky Sall (entrée en fonction le 2 avril). Le débat sur une possible «gouvernance par ordonnance» faisait rage, à quelques mois des législatives du 1er juillet 2012.

Une décision dans les cordes du président, puisque la loi ne lui impose que deux conditions à respecter avant de procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale. D’abord, la dissolution doit intervenir «deux ans après l’élection des députés». La seconde condition est de «recueillir les avis du Premier ministre et du président de l’Assemblée nationale»

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*