VERS UNE ÉTUDE SUR LES VIOLENCES À L’ÉGARD DES FILLES EN MILIEU SCOLAIRE (ORGANISATION)

VERS UNE ÉTUDE SUR LES VIOLENCES À L’ÉGARD DES FILLES EN MILIEU SCOLAIRE (ORGANISATION)
VERS UNE ÉTUDE SUR LES VIOLENCES À L’ÉGARD DES FILLES EN MILIEU SCOLAIRE (ORGANISATION)

 

Dakar, 7 mars (APS) – Une étude ‘’plus exhaustive’’ sur les violences à l’égard des filles en milieu scolaire sera conduite par la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) et l’ONG internationale ‘’One’’ pour disposer de ‘’données crédibles et fiables sur ce phénomène dans l’ensemble des 14 régions du Sénégal’’, a appris l’APS.
‘’Les données relatives à ce phénomène restent encore parcellaires dans des zones bien ciblées et ne donnent pas encore une idée précise du phénomène sur l’ensemble du territoire’’, a dit le responsable suivi évaluation de la COSYDEP, Marie Elizabeth Massaly Senghor, en marge d’une table ronde sur cette problématique tenue jeudi au Centre culturel Blaise Senghor de Dakar.
‘’Le plus grand défi aujourd’hui, c’est d’avoir des données crédibles sur l’ensemble du territoire pour pouvoir évaluer et chiffrer le phénomène’’, a-t-elle dit.
Selon Mme Senghor, cette étude fera le tour de la question en identifiant les différentes formes de violences, verbales, physiques, psychologiques et leurs auteurs sur le chemin de l’école, à l’école ou dans l’environnement scolaire. Ainsi, un plaidoyer sera engagé pour ‘’trouver des solutions et des mesures durables pour lutter contre le phénomène’’.
Il s’agira ‘’d’écouter les filles, de faire des rencontres avec les familles, les enseignants, la communauté, de faire une communication de proximité avec les gouvernements scolaires, les clubs d’éducation à la vie familiale (EVF), entre autres acteurs, pour amener les filles à dénoncer ce phénomène qui les touche principalement’’.
‘’De plus en plus, ces violences sur le chemin de l’école, à l’école ou dans l’environnement immédiat constituent une source de déscolarisation des filles’’, a dénoncé l’Ambassadrice du club de littérature d’art et de philosophie du lycée Seydina Limamoulaye, Marème Diaw, lors du panel.
Elle a lancé un message de plaidoyer à l’endroit des autorités pour une prise en charge de ce phénomène dans les politiques éducatives.
La COSYDEP et One Campaign, dans le cadre de la Journée internationale de la femme, ont réuni des établissements scolaires de l’académie de Dakar autour d’une table ronde animée par des élèves pour échanger sur la problématique des violences à l’égard des filles en milieu scolaire.
L’idée de la table ronde était de créer les conditions d’échanges entre élèves sur les ‘’types de violences à l’école’’ et proposer des solutions pour lutter contre le phénomène.ADL/MD/ASG

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*